Photographier au plus près, en vidéo avec Thomas Leuthard

Thomas Leuthard a eu la bonne idée de se faire filmer pendant qu’il photographiait dans la rue, dans deux très petits clips :

Je ne suis certainement pas aussi à l’aise que lui, mais c’est une façon de faire qui me semble très efficace et que je me verrai bien expérimenter, histoire de me forcer au moins une fois à photographier sans me soucier de rester invisible.

2 comments » Write a comment

  1. Quand je prends une photo, je suis gêné dès qu’il y a des gens, même loin, j’attendrais bien qu’ils partent tous, à des kilomètres de perspective s’il le faut. Pourquoi ? De près, je sais pourquoi : je suis gêné de les importuner, de les forcer à se retrouver sur ma carte mémoire, dans ma mémoire. Je les regarde comme si j’entrais chez eux par effraction. Est-ce que j’aimerais qu’un inconnu se souvienne de moi contre mon gré ? Entre dans mon salon sans y être invité ? Je suis moins gêné, et c’est peut-être hypocrite, quand la personne ne voit pas que je la photographie. J’entre, je ne prends rien que des images, rien ne bouge. Sinon je lui prends quelque chose, ou je l’agresse, ça revient au même, une bousculade dont la force dépend du regard en retour de la personne.

  2. Pingback: Photo de rue, faire le point | davidbosman.fr