Mac(hine) à écrire

Machine a Ecrire
Clic = grand. Mes apps pour écrire. Scrivener étant potentiellement menacé par Ulysses.

Plus, qui ne sont pas visible dans le dossier, iCloud, SimpleNote et Mercurial.

Peu importe ce que j’essaye par ailleurs, c’est toujours le TXT qui me séduit et me ramène à lui pour écrire — comme l’amour de ma vie, qui se fiche de mes infidélités, me tient par le bout du nez.

Embêté, chaque fois, de perdre le confort des éditeurs WYSIWYG. Et un peu gêné de revenir, la queue entre les jambes .

Mais enchanté, chaque fois, de retrouver ce truc génial et presque incassable, et si rapide qu’il s’ouvre avant même que j’ai terminé de cliquer dessus : TXT.

Heureux de renouer avec ce format si souple et résistant que Jean de la Fontaine en aurait surement fait son roseau qui “plie, mais ne romps pas”.

8 comments » Write a comment

  1. Complètement d’accord. Même si je n’ai pas les mêmes besoins que toi, le txt reste une valeur sûre, avec NV ou NValt. Utilisé depuis quelques années c’est génial pour des notes diverses et avariées (avec ton système de nom de fichier c’est terriblement efficace, merci !) que je peux retrouver sur ipad avec simplenote. Je m’en sers maintenant pour un usage un peu différent, textes plus longs que je morcèle en différentes parties, et qui en fin de chaîne n’ont pas une destination perso. J’ai suffisamment d’autres fichiers et types de fichiers à gérer manuellement en lien avec ce que j’ai à écrire, pour apprécier la simplicité du txt et son rangement automatique. Le txt avec NV fonctionne donc très bien aussi pour cet usage. Je passe seulement mon texte en rtf ou doc quand je dois le rendre.

    • avariées

      Mais non 😉

      (avec ton système de nom de fichier c’est terriblement efficace, merci !

      Pas de quoi. Et, oui, NV, est assez bluffant : je ne m’en lasse pas… malgré les années passées à l’utiliser 🙂

  2. Depuis que j’ai acheté Ulysses 3 et que je m’y suis habitué, j’ai désinstallé Byword et iA Writer, et j’envisage même d’abandonner Day One. Je n’écris pas souvent, mais j’étais tombé sous le charme d’iA Writer auparavant et j’avais fait l’acquisition de Day One pour me forcer à écrire une fois par jour. Avant d’acheter Ulysses 3, j’avais l’intention d’acquérir Writer Pro, car j’aimais bien le workflow, mais, refroidi par les tests et l’absence de démo, j’ai acheté Ulysses 3 : c’est presque le paradis cette appli.

    J’ai pu reproduire le workflow de Writer Pro grâce au système de taggings, l’application est belle tout en étant plus flexible que iA Writer, le système d’exportation fonctionne bien, les développeurs annoncent des outils de publication, et toujours grâce aux taggings je pourrais me passer de Day One pour continuer l’écriture de mon journal perso et me fixer des objectifs grâce aux statistiques.

    Day One parait de plus en plus dispensable pour celui qui se fiche des méta-données…

    • Writer Pro… Je préfère ne plus rien en dire. C’est même plus drôle. Ulysses propose une réelle innovation, à plusieurs niveaux et sans se prendre trop au sérieux.

  3. Day One parait de plus en plus dispensable pour celui qui se fiche des méta-données…

    Des méta-données et de la navigation par calendrier et photos. C’est ça qui est top avec le TXT, c’est que tu gardes ses avantages tout en bénéficiant des qualités de chaque app. :

    DayOne est vraiment sympa pour garder une trace de tous nos petits événements ;Ulysses est généralissime pour tout projet d’écriture (de l’article de blog au roman) ; NValt est clairement une référence en matière de prise de notes (si je ne devais en garder qu’un, ce serait lui).

    Mes outils composent finalement une sorte de couteau-suisse TXT, duquel je sors celui qui est le plus confortable pour une note d’humeur, la rédaction d’un rapport, ou jeter des notes suite à la lecture d’un article de journal. Encore une fois, l’avantage est que toutes les qualités propres à chaque outil sont ajoutées à celles du TXT. Aucun (sauf peut-être DayOne fut un temps) n’essaie de s’y substituer.

  4. Day One parait de plus en plus dispensable pour celui qui se fiche des méta-données…

    Oui et non. DayOne passe à un niveau plus de… confort et devient essentielle d’une autre façon, à mes yeux du moins : l’app est entièrement pensée pour ne faire qu’une chose le mieux possible : tenir un journal (les métadonnées, c’est génialissime sur le long terme, crois-en un type qui tient son journal depuis qu’il a 16 ans). Et il fonctionne aussi confortablement sur OSX que sur iPad/iPhone, avec une parfaite syncro. J’ai cessé de chercher une alternative depuis, quoi, 2 ou 3 ans que je tiens mon journal dedans… même si le papier me tente toujours 😉

    Quant à Ulysses, une fois la version mobile dispo (Daedalus ne supporte qu’un subset des options de Ulysses, trop peu), il ne lui manquera plus grand chose pour répondre à tous mes besoins.

    Sympa, vos échanges 😉

  5. c’est toujours le TXT qui me séduit et me ramène à lui pour écrire

    Dois-je en déduire que dans Ulysses vous utilisez davantage les sources externes ? 🙂

    Si tel est le cas, n’êtes vous pas confronté à des modifications indésirables de la part d’Ulysses lors de la modification de fichiers externes avec celui-ci ? Par exemple, suppression des tabulations multiples, ajout d’une barre oblique devant un tiret du bas lorsque celui-ci n’est pas utilisé en tant que syntaxe markdown…

    J’ai été surpris de voir l’outil s’arroger le droit de modifier mes fichiers sans mon consentement…

    • Dois-je en déduire que dans Ulysses vous utilisez davantage les sources externes ?

      Non (même si j’ai bcp hésité), j’utilise la base interne de Ulysses. Derrière cette “base de données”, il s’agit toujours en réalité de fichiers TXT (et de XML), donc pas d’inquiétude même dans le pire des cas.

      J’ai été surpris de voir l’outil s’arroger le droit de modifier mes fichiers sans mon consentement…

      C’est ce qui m’a longtemps retenu de l’adopter. J’ai fini par accepter en même temps que j’appréciai cette nouvelle approche de ne plus gérer tous mes fichiers moi-même. J’attends qu’il supporte aussi la publication de blog pour essayer… mais je sais que, là, je vais avoir beaucoup de mal à oublier TextMate… Pas certain de vouloir, d’ailleurs. On verra.