Un an avec Office 365 et Windows

365

Mon abonnement à Office 365 touche bientôt à sa fin… Mon test aura donc duré une année.

Suis-je masochiste ? Non. Je suis plutôt amateur de câlins, en fait, comme tous les nounours.

Suis-je volage ? Non, au contraire je ne m’engage pas à la légère et j’en veux pour mon argent — je n’ai plus de revenus : je ne vais donc pas claquer 99€, ni même 9€, dans une app ou un service dans le seul but de pouvoir vous en parler ici, ou pour montrer que je connais tout : il faut que ça me serve. Le test de Office 365, et mon relatif éloignement de OS X, aura donc duré le temps de mon abonnement.

Durant ces 365 jours ou presque, j’ai fait tout ce que je fais sur un Mac ou un iPad — ou j’ai essayé : parfois ça a foiré, parfois c’était aussi bon, voir mieux.

Pendant ces 8760 heures, je n’ai à peu près eu aucun souci important (moins que sur OS X). J’ai aussi pu fermer la fenêtre — jeu de mots subtil, ahaha ! — sur ce vacarme assourdissant provoqué par les experts autoproclamés s’excitant les uns les autres autour de cette avalanche d’apps qui prétendent repenser de fond en comble nos workflow ou prétendent réinventer la prise de notes, l’écriture ou Markdown lui-même, et dont la récente sortie de IAWriter Pro en est sans doute le plus pitoyable exemple.

Clipboard 01

Et alors, c’était bien, Windows et Office ?

Oui. Même si ce n’est pas le critère déterminant, c’était déjà agréable de me dire que le prix de l’abonnement annuel m’aura coûté moins cher que payer pour tester tout ce qui sortait sur la même période de temps sur iOS et OS X. Pour bosser plus efficacement.

Oui. Car si l’on oublie les râleurs qui ne voient dans Word qu’un moyen de se faire mousser en en disant du mal, on découvre un outil capable de se plier sans limites aux besoins de chacun. Ça peut intimider et c’est bordélique, mais c’est génial. Et ça (me) manque sur Mac.

Oui. Car, cette année, j’ai à peu près complètement cessé de passer mon temps à tester les outils… pour les utiliser : c’est-à-dire pour écrire. Désolé, mais les résultats de ce test là sont encore à peu près complètement privés pour le moment. J’espère que ça changera 😉

Oui. Car j’ai trouvé dans OneNote un génial outil de prise de notes et de recherches, le bloc-notes parfait ? Pas loin. Disponible sur Windows, iOS et en ligne, vraiment très agréable à utiliser. Plutôt qu’une app qui persiste à s’appeler Pages, c’est OneNote que j’aurai aimé voir sortir des labos de Cupertino…

Oui. Car j’ai trouvé dans SkyDrive le service de cloud que Apple persiste à ne pas proposer.

Non. Car Microsoft est Microsoft — la firme des compromis — et ça sent partout : Windows est à peu près excellent, mais il ne l’est pas. Office 365 est à peu près excellent, mais il ne n’est pas. SkyDrive est à peu près excellent, mais il ne l’est pas. Etc.

Ce sont ces compromis qui gâchent l’expérience. Si jen’ai eu aucun souci majeur sous Windows 8 (moins de plantages que sous OSX, par exemple), c’est un ensemble de petites choses, d’oublis, de négligences, d’approximations, d’incohérences qui font que Windows ne réussit jamais à se faire oublier et qu’au contraire il persiste à me déranger quand je voudrais qu’il me fiche la paix.

Non. Et là c’est une réelle tragédie, dont je vous parlais déjà lors de mon test de Windows 8, sur Macg, l’écosystème du Windows Store est… inexistant. Et ça n’a presque pas changé.

C’est terrible. Un désert serait plus séduisant que ce territoire peuplé de plantes malades, quand elles ne sèchent pas sur pied sous les rayons indifférents du soleil iOS.

Je peux sembler méchant, mais ce n’est que mon ressenti à l’usage : en dehors de ce que propose Microsoft elle-même (qui est souvent excellent, vraiment très chouette, à l’exception de Internet Explorer qui persiste à être si lourd et mou), on y trouve… rien de convaincant. Les meilleures apps sont à peu près convaincantes, mais pas complètement. Et si peu semblent réellement pensées en terme d’utilisation tactile — ce pour quoi est conçu Windows RT/Metro — que ça en devient inquiétant. L’application Twitter, par exemple, est risible (et si peu performante) que je préfère me connecter via la page Web.

Avec son Store, Microsoft a clairement joué la carte de la quantité d’aplications, telle la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf Apple. Mais elle a oublié l’essentiel : iOS est plein d’excellentes applications, d’apps qui innovent ou qui exploitent au max les usages tactiles.S’il y a des merdes sur l’App Store, on y trouve aussi une montagne de perles.

C’est ça que je veux retrouver sur Windows RT, pas un tas de non-applications à moitié pensées qui, en plus de ça, se copient les unes autres et s’obstinent à ne servir à rien. Ou — pire encore ? — qui essayent de forcer des usages hérités de la bureautique classique sur un écran tactile. Même Office, sur le coup c’est frustrant, n’est pas encore réellement optimisé pour le tactile : il est est pénible à utiliser du bout du doigt. La prochaine version sera meilleure, j’en suis persuadé (il suffit de voir à quel point Onenote RT est bien pensé et innove) mais qui paye pour « la prochaine version » ? Pas moi.

Non. Car Windows est trop cher. Il devrait être offert, ça fait des années que je le répète. À présent que Microsoft est la dernière société à vendre son système d’exploitation, on peut espérer que les choses changent. Au moins, elle devrait proposer la version RT gratuitement aux OEM (et pourrait vendre/louer la version Pro/classique), ce qui aurait deux avantages :

  • D’un coup, rendre cette version de Windows très populaire.
  • Séduire les développeurs et les inciter à proposer des apps intéressantes, vu que le nombre d’utilisateurs grimperait en flèche.

Conclusion ?

Office 365 vaut-il son prix ? Oui, très largement.Word et OneNote font un duo inégalé pour l’écriture, point final. Il n’existe pas mieux à mes yeux. Bien sûr qu’il y a des défauts — qui a parlé de perfection ? Et les mêmes qui se moquent de ces défauts passent leurs journées à expliquer comment ils corrigent des défauts ou des lacunes similaires sous OS X et iOS sans que ça leur pose problème — mais le couple Word/OneNote et le couple SkyDrive/Office sont un pur régal pour travailler sur plusieurs machines.

Office 365 vaut-il de renoncer complètement à OSX et iOS pour Windows 8/RT ? Non. Malheureusement pour Microsoft.

Windows ne se comporte pas comme je veux qu’un OS se comporte : discrètement. Il est trop présent, on voit trop les bricolages accumulés au court des années, d’une version à l’autre, en strates.

Windows RT, qui pouvait être la rupture espérée avec le passé, en est la principale victime : pourquoi Microsoft lui a t’elle donné un Bureau classique ? Ce Bureau renvoie RT vers le passé, elle le cloue comme un insecte — j’ai pas dit comme un bug, hein — sur une planche exposée dans une vitrine poussiéreuse de musée. Le Bureau doit disparaître, comme il… n’est jamais apparu sur iOS.

Vais-je renouveler mon abonnement ? Je n’ai pas encore décidé. OneNote est ce qui me séduit le plus, avec SkyDrive. Je me suis donné quelques semaines pour essayer de construire une alternative viable sur OSX/iOS — tout en sachant qu’elle ne pourra pas être aussi bonne que l’original, c’est impossible en l’état. Si je n’y arrive pas, je renouvellerai sans doute l’abonnement à Office 365.

Oui, j’apprécie OneNote à ce point-là.

4 comments » Write a comment

  1. C’est vrai que OneNote est vraiment très chouette. J’ai eu l’occasion de l’essayer, assez brièvement certes, quand j’ai testé Windows 8. Et je dois bien dire que OneNote, ou un équivalent aussi bien fichu, me manque sur OSX/iOS. Je n’ai malheureusement pas été terriblement convaincu par les alternatives OSX/iOS. Du coup j’utilise SimpleNote, bien que beaucoup moins complet, pour sa clarté et son organisation similaire à Ulysses. Mes bons voeux pour la nouvelle années seront donc pour un outil de notes qui me permette de sauvegarder et commenter des pages internet HTML (et pas une simple capture d’écran gribouillable) parce que mes recherches se font principalement sur le Net. Et pourquoi pas, un lien entre cet outil et Ulysses. D’ailleurs, j’en suis à me demander s’il ne serait pas judicieux de me monter un WordPress privé, dans lequel je pourrai organiser mes notes et mon travail, et lier tout ça dans un tout magique et cohérent.

  2. L’inconvénient du blog privé (j’y ai aussi pensé), c’et qu’il faut être connecté (ou accéder à son serveur local). Sinon, un Wiki like façon VoodooPad pourrait peut-être t’intéresser ?

  3. Moi, j’aime bien lire les billets de David. C’est souvent instructif tout étant décomplexé. Et il s’en dégage parfois une telle force de persuasion que j’ai tout de même été conquis par OneNote, Outline…alors que chez moi Windows, je ne voulais en entendre parler que pour jouer à Battlefield…

  4. Pingback: Office 365, maintenant c’est 20Go de stockage par utilisateur d’une même licence. Intéressant ? | davidbosman.fr