Debouts, couchés. Ne pas déranger.

Vertical, puis horizontal

Pas visible sur la photo, il se tenait à distance sur ma droite, le gardien du cimetière — enfin, je pense que c’était un gardien, il avait une tenue de travail et se tenait derrière une brouette — qui me regardait sévèrement faire mes (trois) photos. Je me demande, et j’aurais dû lui demander, j’ai pas osé, s’il a le même regard outré quand il mate une émission de TV qui nous montre des pyramides, et des momies égyptiennes exposées aux yeux de milliers de visiteurs dans tel ou tel musée ?

J’étais son intrus. Comme si le bruit de l’obturateur de l’appareil photo pouvait déranger ses morts — je veux dire, les déranger plus que le vacarme continu du périphérique, invisible lui aussi sur la photo, qui passe entre les immeubles au loin et ici. Ce n’est pas difficile de l’imaginer se tenir raide derrière sa brouette, au bord de la route, dévisager les voitures aussi sévèrement qu’il m’a regardé moi. Et sans doute, trop pressés dans leurs cercueils de luxe motorisés, aucun automobiliste ne l’a jamais vu faire.

4 comments » Write a comment

  1. Salut ))

    Étrange coïncidence, ce sujet a été soulevé cet après-midi lors d’une session photo avec une amie. Elle me disait qu’elle aurait aimé faire un détour par le cimetière au pied de Montmartre pour y prendre quelques clichés.

    Je lui ai dit que je ne saurais l’accompagner, le fait de visiter, prendre des photos dans un cimetière me dérangeant. Je crois qu’il s’agit ici de culture, de croyances. Je ne me rends jamais dans un cimetière où je n’ai pas de proches qui y reposent.

    Je ne serai pas non plus celui qui criera à l’hérésie en voyant faire quelqu’un – sauf peut-être si il s’agit du lieu où repose un proche, mais je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a une certaines forme d’indifférence à l’encontre de ceux qui ne sont plus de notre monde.

  2. J’ai visité le Père Lachaise (que tu peux lui conseiller), une fois par semaine pendant presque une année complète, en 2005 ou 2006. Inépuisable sujet photographique. Toutes saisons et conditions de lumière/humidité.

    Je ne serai pas non plus celui qui criera à l’hérésie en voyant faire quelqu’un – sauf peut-être si il s’agit du lieu où repose un proche, mais je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a une certaines forme d’indifférence à l’encontre de ceux qui ne sont plus de notre monde.

    Voir ma remarque sur les momies/pyramides: ce sont des corps et des tombaux. Mais qui s’offusque de leur exhibition à la TV et dans les musées ? 😉

  3. À la différence que les pyramides ont été érigées dans le but de vouer un culte au roi défunt devenu dieu. Elles ont été très tôt des lieux de culte ouverts et destinés au plus grand nombre.

    Je ne suis pas sûr que tata Jeanine, pieuse de son vivant ai pu avoir les mêmes attentes que certains sujets royaux.

    • Je ne suis pas sûr que tata Jeanine, pieuse de son vivant ai pu avoir les mêmes attentes que certains sujets royaux.

      🙂

      Mais elle n’a pas construit le cimetière non plus 😉