J’aurai ta Poe, et autres histoires de veaux

The Cask of Amontillado est disponible en PDF sur le site de la Library of America.

Si vous ne connaissez pas la Library of America, sachez qu’en plus de proposer de très belles éditions imprimées des classiques de la littérature américaine. Classiques au sens large puisque, par exemple, Philip K. Dick y a récemment trouvé sa place, pour mon plus grand plaisir, ou encore Chandler :

Img 1752.jpg
Ici, la couverture sans sa jaquette.

Il s’agit de vrais beaux livres, si vous me demandez mon avis. Ils n’ont pas le petit format ni la reliure pleine peau des Pléiades — merci !, meuglent en coeur les veaux du monde entier — mais il y a le même désir de proposer un objet qui va durer et que je pourrai transmettre… à ma fille que je n’aurai jamais.

Img 1750.jpg
Premières lignes de The Big Sleep (Chandler)

En plus de ça, disais-je, la LOA propose donc chaque dimanche un texte, à télécharger au format PDF, extrait d’un de ses nombreux volumes. C’est souvent l’occasion de découvrir un auteur, ou de relire un classique. Comme, ici, cette nouvelle de Poe que je vous invite à vous magner de lire si vous ne la connaissez pas déjà, parce qu’elle arrache son short à votre mère devant le Prisu.

Et si l’English n’est pas votre cup of tea, la voici dans la traduction de Baudelaire : La Barrique d’amontillado. Vous noterez que le texte en anglais est également dispo sur la même page, pas besoin du PDF, donc. C’était juste l’occasion de faire un coup de pub à la LOA 😉

9 comments » Write a comment

  1. Allan Poe est très facile à lire en anglais, merci pour ce lien David. Et un sympathique fichier sans DRM c’est toujours ça de pris… 🙂

  2. Je peux te dire je t’aime ? Doublement ? Je n’aime pas posséder des livres, pour cela il y a les bibliothèques ou mon kindle, mais par contre j’aime posséder de « beaux livres », que je lirai et re-lirai inlassablement. J’ai quelques La Pléiades des auteurs que je lis assez souvent — je suis du genre à ruminer les romans, je lis cent fois le même, ça fait un peu névrosé je sais —, et quelques belles éditions d’œuvres diverses, par exemple une édition illustrée Les Fleurs du Mal et un vieux Les Fables de Lafontaine qui appartenait au meilleur professeur que j’ai connu ! Donc merci pour le PDF, mais surtout merci pour cette collection que je ne connaissais pas ! Il y a quelques auteurs américains que j’apprécie énormément, je vais aller voir s’il y a du Kerouac 😉

  3. Je peux te dire je t’aime ? Doublement ?

    Tant que tu ne t’attends pas à ce que j’arrive chez toi une valise dans une main et un bouquet de fleurs dans l’autre 😉

  4. Ben non la valise et le bouquet de fleurs c’est pour venir chez moi!

  5. Les roses ont des épines. Et je n’ai pas de mouton sous la main. Il est dans une boîte, une boîte qui est entre les mains d’une certaine jeune demoiselle, une jeune demoiselle qui est repartie sur sa planète, loin de moi…