Scrivener 2: pas un test, mais un WOAW!

Attention : billet coup de coeur. Billet sans modération aucune.

La beta de Scrivener 2 est dispo depuis quelques heures. Pour Mac ET Windows <- les gars (et les filles), si vous êtes sous Windows, vous avez enfin l’occasion de découvrir cette merveille. Foncez !

Vous savez peut-être déjà que je suis un fan de la première heure de Scrivener (sinon, maintenant, vous le savez). C’est une des applications les plus réussie, qui méritait à elle seule qu’on achète un Mac, si bien totalement pensée et conçue pour faire une chose : aider à écrire de la fiction.

Bien sûr, tout ce dont on a besoin pour écrire, c’est de papier et d’un crayon. Scrivener est juste un outil en plus. Mais s’en priver, c’est un peu comme refuser le confort de l’électricité, ou de l’eau courante.

Scrivener 2

Je viens d’installer la beta, je la découvre en même temps que j’écris ce billet, ce n’est donc pas un test que je vous soumet. Mais je peux vous dire que je suis déjà dingue de certaines choses :

  • la syncro du projet (dans Scrivener, un fichier est un “projet”) sous forme de fichiers TXT (ou RTF) dans un dossier externe. Du coup, il devient 100% compatible avec Dropbox (ou Simplenote) et DONC on peut travailler indifféremment sur Mac, iPad, iPhone, etc. C’est juste énorme.
  • Les snapshots (le versioning, sauce Scrivener) deviennent vraiment simples et agréables à utiliser. Sorti de Word, c’est le premier outil de comparaison de “documents” que je trouve à ce point agréable à utiliser.
  • L’exportation vers Word, texte, RTF, etc. et même le PDF a été superbement revue. Plus simple.

Etc. Je vous le disais, je le découvre en même temps que j’en parle.

(geek only: bien entendu, il reste compatible avec (Multi)Markdown.)

Du côté des “moins”: le mode “page” me semble inutile, la barre d’outils de mise en forme aussi. Mais bon c’est encore trop neuf pour avoir un avis tranché, et je pense même que ça devrait plutôt séduire du monde.

Bref, ne me croyez pas sur parole, faites-vous votre propre idée : essayez-le.