À lire, avant d’acheter un iPad

Si un geek, c’est quelqu’un qui est dans l’accumulation des derniers gadgets pour le plaisir, alors oui, il faut acheter un iPad. C’est d’autant plus vrai si c’est pour consommer du contenu (vidéos, applications vendues exclusivement sur l’AppStore, consultation de pages Web, utilisation en tant que cadre photo).

Si au contraire vous voulez acheter un outil utile pour remplacer un Netbook et produire du contenu, être productif et multi-taches, créatif et innovant, alors l’iPad n’est pas pour vous, comme il n’est pas pour moi.

(Tristan Nitot, À propos de l’iPad)

À ce “détail” prêt — je suis productif, mais je suis monotâche : j’écris, je lis, je surfe, etc., mais je ne fais qu’une seule chose à la fois — je suis d’accord avec la conclusion de Tristan : l’iPad n’est pas une machine qui répondra aux besoins de tout le monde.

J’aime aussi beaucoup le parallèle entre les deux définitions du geek, sans doute parce que je suis passé de l’une à l’autre : celui qui accumule les gadgets, et celui qui en fait quelque chose.

Par contre :

Si vous êtes comme moi, débrouillez-vous pour taxer un iPad à un pote, ça vous économisera 500 ou 600 Euros pour un joli device à l’obsolescence programmée.

Je ne vois pas où est le problème dans la programmation de son obsolescence ? Je veux dire pourquoi le reprocher spécialement à l’iPad alors que tous les produits technologiques fonctionnent sur ce mode ? En tout cas, si je devais reprocher un truc à l’iPad ce ne serait pas ça.

Ça, je le reprocherais au modèle capitaliste qui ne survit que par cette frénésie de renouvellement, je le ferais à notre société dans son ensemble et à chacun d’entre nous en particulier. Moi y compris.

Via MacGé