iPad, la fin de l’ordinateur: l’ère de la consommation ?

J’attend impatiemment l’iPad, très impatiemment même car je suis persuadé qu’il va changer la façon dont on consomme et délivre du contenu. Entre autres choses, pour la presse — du moins pour cette partie de la presse qui sera capable de faire autre chose que s’admirer le nombril en se répétant comme une litanie qu’elle sait tout mieux que tout le monde. 

On en parlait sur Passe-moi l’geek, cet après-midi : c’est une chance, et je n’ai pas caché mon enthousiasme. Un aspect qui n’a pas été abordé, ou à peine (et pas par moi), c’est l’ouverture : Apple s’ouvre-t-elle ou, au contraire, se prépare-t-elle à commercialiser le premier véritable ordinateur “fermé”, une machine avec laquelle l’utilisateur ne pourra (presque) rien faire à part acheter et consommer ? Le rêve des marchands… un cauchemar pour nous ?

C’est une question capitale (un sujet pour le prochain épisode, Klaki ?) : l’ordinateur est-il un produit de consommation, comme un crayon ou un Kleenex : un objet que l’on achète et que l’on use. Ou doit-il rester une opportunité d’apprendre, de s’émerveiller, en…  le bidouillant ?

Pour ne pas changer, une réflexion lucide et pertinente à ce propos chez diveintomark : Tinkerer’s Sunset

Once upon a time, Apple made the machines that made me who I am. I became who I am by tinkering. Now it seems they’re doing everything in their power to stop my kids from finding that sense of wonder. Apple has declared war on the tinkerers of the world. With every software update, the previous generation of “jailbreaks” stop working, and people have to find new ways to break into their own computers. There won’t ever be a MacsBug for the iPad. There won’t be a ResEdit, or a Copy ][+ sector editor, or an iPad Peeks & Pokes Chart. And that’s a real loss. Maybe not to you, but to somebody

via.

Bien sûr, on peut se rassurer en pensant que l’iPad n’est pas la seule machine que l’on possède, qu’il suffit d’allumer un Mac pour faire ce que l’on veut. Je peux me rassurer en allumant mon PC sous Linux, dans lequel je suis seul maître à bord, avant dieu. Mais n’est-ce pas une illusion ? Une façon de regarder en arrière et refuser de voir l’avenir ?

Quelle informatique aurons-nous demain ? Laquelle voulons-nous ?

Mon enthousiasme reste entier: en tant que professionnel (auteur et éditeur), j’y vois une chance incroyable. Mais je suis aussi un utilisateur conscient des risques qu’il y a laisser des appareils prendre trop de place dans notre vie, surtout quand ils sont contrôlés par une poignée d’entreprises privées dont le profit est le seul objectif — fussent-ils carrossés comme Apple sait si bien le faire.

6 comments » Write a comment

  1. Apple fait (encore) un pas vers un verrouillage en bonne et due forme. Ils peuvent se le permettre après les succès de l’iPhone et iPod.
    l’iPad, je le conçois plus comme une “console” que comme un ordinateur. Les applications sont contrôlées et distribuées par un canal bien précis. Il n’y a que Apple qui peut se permettre ça actuellement.
    Pour revenir sur l’enthousiasme de la presse mainstream, je ne suis pas convaincu que cette tablette soit la solution à leur problèmes de modèles économiques. Si on a accès au net, on a alors accès à tout ce qui est gratos, comme aujourd’hui et cela contentera la plupart des utilisateurs.

  2. Moi perso cette iPad me tente ,et je le vois bien sur la table du salon le soir pour voir et répondre à mes mails,faire le tour de la blogosphére. Twittez et consulter les articles du Monde que j’ai pas reussi à lire dans la journée sur ma version papier
    en tout cas je l’attend avec impatience
    et je pense que le modèle en wifi me suffira amplement .
    pour les déplacement le macBook Air avec la clé 3g me suffira
    en tout même si c’est bridé ,perso je ne suis pas bidouilleur,donc cela ne me dérange pas du tout.

  3. @metagoto à une donnée près : point de P2P (et peu de téléchargement gratuit direct) sur l’iPad. Ce qui veut dire que les gens qui seront initiés à l’informatique via l’iPad (et nul doute que beaucoup seront initiés, ou reviendront à l’informatique par son biais) ne pirateront pas. Et mieux, si ma sociologie des non-informatisés n’est pas trop mauvaise, il y a toute une tranche des gens qui vont s’offrir cet iPad (donc, si tu me suis, les plus aisés parmi les non- ou peu informatisés) qui fera les belles heures de l’App Store. Les autres se feront avoir par les applis gratuites et les achats impulsifs. Je crois qu’Apple tient un truc.

    Sinon, pour en revenir au fond de l’article, Apple veut sortir du bureau. Elle veut réaliser la vision de Kay de l’informatique, une informatique pervasive, de la chambre au salon. Le tout avec une plateforme fermée certes (ce qui pose tout un tas de problèmes en tant que je ne suis donc pas le vrai maître de mes données), mais qui permet l’entrée de fichiers libres (un volume d’échange entre le Mac et l’iPad est prévu, et il est bien foutu, cassant la logique d’organisation hiérarchique des fichiers). Bref, elle fait du persavif sans avoir l’air d’y toucher, mais le magnifique fauteuil Le Corbusier sur la scène du keynote ne faisait pas illusion. Le pervasif me va (bon, OK, j’aurais des choses à redire, mais je n’ai pas trois heures, là tout de suite), on est encore loin de mon cauchemar informatique — les deux puces RFID dans ma poche de jean m’embêtent déjà plus.

  4. Oui, Apple tient un truc et cette autre façon de concevoir l’informatique (qui n’est plus qu’un objet anodin parmi d’autres) est sexy. Reste à ne pas perdre de vue le côté “opaque/hostile à la curiosité” de cette technologie. Et ça, franchement, ça m’inquiète plus que toutes les puces RFID du monde: on peut toujours les brouiller… sauf si on nous retire la capacité de comprendre leur fonctionnement.

    Un outil trop fermé, est un outil que l’on ne contrôle pas. On pourrait même pousser le bouchon à l’extrême et se dire que l’outil n’est plus forcément celui qu’on croit.

  5. « cette autre façon de concevoir l’informatique est sexy »

    Ah, Apple séductrice, ça me rappelle une autre histoire de pommes 😉