The War of the Worlds

L’énorme canular radiophonique de Welles (Orson) & Wells (George) va être rediffusé. 

Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette improbable rencontre entre les deux Well(e)s: 

En 1938, Orson Welles, avec son équipe du Mercury Theatre on the Air, a diffusé une adaptation radiophonique de “La guerre des mondes”, le roman de George Wells (1898). Le coup de génie de la chose, c’est que le programme a été diffusé non pas comme une fiction, mais comme s’il s’agissait d’un évènement interrompant les programmes habituels — l’invasion de New-York par des martiens — couvert en direct par des journalistes. D’après ce qu’on raconte, j’y étais pas, l’accueil fut phénoménal: les gens y ont cru et pas mal ont flippés.

Pour se faire une idée de l’impact il faut imaginer que la radio, à l’époque, c’était un peu notre Internet d’aujourd’hui: à peu près l’unique source d’information pour une partie de la population (avec les ragots de la concierge), un grand fourre-tout qui ne doutait pas de sa propre valeur, un media omniprésent et omniscient (et saturé de pub). C’était également un amplificateur de rumeurs et un moyen assez agréable de perdre son temps. Un vrai Internet quoi, à la différence — une différence qui rend cette radio d’il y a 70 ans tellement séduisante — qu’il n’y avait ni Facebook, ni cette cochonnerie de Flash pour nous gâcher la vie, ni Google pour nous espionner. Mais, je m’égare.

La rediff. de “The War of the Worlds” aura donc lieu à 1h du mat le 31 octobre (heure de Paris), dans la nuit de vendredi à samedi. Ca date, mais c’est hyper sympa 🙂

Si vous ne pouvez pas attendre jusque là, réjouissez-vous: un MP3 est disponible par ici (de rien).

Via kottke.org.

(et pour finir sur une marque de soutien infaillible aux lois votées en France, ce pays d’adoption que j’aime tant, voici quelques mots-clés pour faciliter le travail des brigades hadopistes qui se mettront prochainement en quête de cyber-criminels : piratage, contrefaçon, copie, illégale, fuck les Majors, torrent, MP3, P2P, pare-feu de OpenOffice).

2 comments » Write a comment

  1. Hé ben chouette, merci beaucoup ! Je me suis toujours demandé s’il me serait donné d’entendre ce morceau d’anthologie… Merci fée Bosman ! 😀 (et lol pour les mots-clés).

    Un truc que je regretterais si Internet cédait la place à la radio, c’est quand même la recherche. Espionnage ou pas, il est difficile de “vivre” sans Google… Mais bon.

  2. oh ben, y a pas de quoi mais fais attention où tu mets les pieds STP: tu marches sur ma robe de fée 😉

    Et, rassure-toi, e suis pas près de lâcher Google, même si leur omni présence commence à me gonfler 😉