Faire la part des choses

C’est une chance incroyable de travailler avec des gens qui sont aussi passionnés que vous par le(s) projet(s) sur lesquels vous bossez. Je veux dire, ça donne une sacrée impulsion, les idées fuses, le travail avance. Même quand tout val mal, on ne se morfond pas, on veut que ça marche ! Et ça marche: on passe à travers tous les soucis le coeur haut.

Le problème c’est de ne pas se laisser déborder par cette passion. J’ai pris congé cet après-midi (le Compétence Mac par sous presse, et j’ai un salement GROS besoin de décompresser)… Et là, il est 17h et quelques et qu’est-ce que je fais ? Je suis devant mon ordinateur à écrire une introduction au Terminal que je compte proposer en supplément téléchargeable sur le site du magazine. Et je m’amuse comme un fou en l’écrivant !

J’ai une pile de recueils de nouvelles, quelques romans, pas mal d’essais, 2 ou 3 mois du Monde Diplomatique et du Courrier International à lire, autant de textes sur lesquels je devrais/voudrais écrire. Et mon chat à caresser. Et ben non, je travaille 🙁

Votez avec la tête, pas avec vos tripes

Je travaille plus, mais je gagne pas plus. Je me demande si je peux envoyer un petit mot à notre président bien aimé à ce propos ?

😉

3 comments » Write a comment