Word, une usine à gaz ?

Parfois, on se lasse d’entendre toujours les mêmes rengaines.

word002

C’est à ça que ressemble Word 2013, sur mon Windows 7. Une usine à gaz ? Non : un outil que j’ai adapté à ma façon d’écrire.

Bien sûr, pour en arriver là, je l’ai personnalisé. Et alors ? En quoi est-ce différent d’installer des apps sur un iPad ou un Mac neufs, pour leur ajouter des fonctionnalités qui manquent ? En plus, configurer Word m’a pris moins de 5 minutes après son installation, et je n’ai plus jamais eu à m’en occuper.

Evidemment, par défaut, Word est moins… dépouillé :

Word010

Word offre énormément de possibilités, pour répondre à des tas d’usages différents, et ces possibilités sont entassées les unes sur les autres dans son interface, pour les mettre à la portées des utilisateurs. C’est un foutoir. Mais c’est comme avec Photoshop ou, pour rester dans le rayon de l’écriture, avec Scrivener : il suffit d’ignorer ce dont on a pas besoin et, si on le souhaite, de personnaliser son interface.

Comment faire ?

Comment simplifier l’interface de Word 2013 sous Windows ?

Il y a plusieurs possibilités, plus ou moins radicales, découvrons en certaines.

Supprimer l’espace entre les pages

Par défaut, Word affichage des pages, avec leurs marges, et une séparation entre deux pages. Ca gaspille pas mal de place :

Word015

Double-cliquez sur le vide entre deux pages pour réduire l’espace ainsi que les en-tête/pied de page :

Word016

Affichage Brouillon (mon préféré)

Si l’affichage Page vous agace, comme moi, passez en mode Brouillon. Plus de pages ni de marges, juste un rouleau sans fin—comme dans un éditeur de texte classique. Magnifique ! Ca se règle dans l’onglet Affichage :

Word011

Et on arrive à quelque chose comme ça :

Word012
Le texte ira automatiquement à la ligne, même si vous ne voyez plus les marges.

Pour que Word puisse rouvrir le fichier directement en mode Brouillon, il faut cocher l’option Permettre l’ouverture d’un document en mode Brouillon, dans les Options –> Options avancées –> Général :

word001
Oui, c’est moche. On y reviendra un peu plus bas.

Replier le Ruban

Ca élimine d’un coup une grosse partie du bordel. Cliquez sur la petite flèche tout à droite, ou utilisez le raccourci clavier Ctrl+F1 :

Word007

C’est tout de suite mieux rangé :

Word009

La plupart des commandes courantes restent accessibles soit via un raccourci clavier soit, si vous êtes allergique aux raccourcis clavier, via le menu contextuel (un menu que l’on peut désactiver, notez) :

Word008

Si vous êtes observateurs vous aurez remarqué un tas de boutons, tout en haut de l’écran, sur l’avant-dernière capture. C’est un outil que j’utilise intensivement, c’est…

La barre d’Accès rapide

Utilisez-la pour accéder… rapidement aux outils dont vous avez besoin, et ignorer les autres (très pratique avec le Ruban masqué).

La méthode la plus simple pour choisir les outils à ajouter consiste à faire un clic droit sur la commande qui vous intéresse et à choisir Ajouter à la barre d’outils Accès rapide :

Word005

Masquer le Ruban

Si ça ne vous suffit pas, vous pouvez tout bêtement tout cacher, avec un mode pseudo plein écran qui est particulièrement sympa combiné à l’affichage Brouillon :

Word003

Pour réafficher provisoirement les outils, cliquez sur la barre bleue qui est apparue en haut de l’écran.

Personnaliser le Ruban (et exporter la barre d’accès rapide)

Rien n’oblige à se farcir tous les onglets du Ruban. On peut en masquer ou même en créer de nouveaux. On peut aussi les modifier.

Faites un clic droit sur une zone vide du Ruban et choisissez Personnaliser le Ruban. Oui, c’est la même fenêtre moche qu’on a découverte plus haut. C’est moche et c’est bordélique et, à mon avis, c’est un des endroits où on réalise le plus péniblement le grand âge de Word, avec ces strates de fonctions accumulées au fil des années. Une mise  jour serait bienvenue, mais la fenêtre reste fonctionnelle et ce n’est pas comme si nous y passions notre vie :

Word014

Et pour exporter votre barre d’accès rapide ? Notez, en bas de la colonne de droite, le bouton Importer/Exporter. Hyper pratique pour reproduire la même configuration d’accès rapide sur plusieurs machines. Ou pour la partager. Et pour la sauvegarder.

Edit : C’est aussi très intéressant pour se créer des jeux d’outils différents, selon le type de document ou de travail que l’on entreprend… Pensez à la barre de clavier additionnelle dans certains éditeurs sous iOS, que l’on peut configurer.

Masquer les barres de défilement

Restons encore un instant dans les options. Pour les plus intégristes du minimalisme, il est également possible de masquer les barres de défilement (et plein d’autres trucs), en allant dans l’onglet Avancées, section Afficher.

Word017

Conclusion ?

On peut préférer un éditeur sans aucun réglage ou travailler en TXT, c’est un choix que j’ai longtemps fait. Pourtant, depuis quelques temps, j’ai réappris à apprécier de pouvoir plier l’outil à mon usage. Si le prix à payer c’est de recevoir plus d’outils que ceux dont j’ai besoin, et de devoir les masquer au déballage, soit. Je préfère ça à ne pas pouvoir faire ce que je veux, comme je le veux.

Je vous ai montré quelques unes des possibilités de personnaliser Word 2013, et ce ne sont que ça : des possibilités. Ignorez-les ou utilisez-les. Tout comme j’ignore la foule d’outils et de modules dont je n’ai absolument aucun besoin dans Word, pour me concentrer sur ceux dont j’ai besoin.

Sur le même sujet :

13 comments » Write a comment

  1. Merci David. Démarrer en mode brouillon (qui est en fait le mode le plus clair…), quelle révélation. Ca me donne un peu d’idée et de courage pour aller peaufiner MA barre.

    • C’est un mode que j’utilise depuis des années 😉

      Ca me donne un peu d’idée et de courage pour aller peaufiner MA barre.

      Excellent 🙂

  2. J’avais découvert cette semaine que l’on pouvait masquer ce ruban, ouf !!

    Je garde l’astuce brouillon

    Et adapter ses logiciels à soi, 100% d’accord 😉

  3. Question conne.. on peut simplifier l’interface comme tu l’as fait sous Word 2011 Mac ? j’ai pas testé car je n’ai pas encore installé office depuis la clean install de mon Mac pour le passage à Mavericks.

  4. Merci pour les astuces.

    Autant je peaufine immédiatement le cadre de mes différents éditeurs de texte sous Mac OS et iOS, autant avec Word, j’ai toujours eu du mal à le personnaliser.

  5. Bon j’ai testé le mode épuré sur Word Mac 2011.. c’est pas mal mais après réflexion et divers tests, je préfère la version “full”. Par contre là où l’épurement prend tout son sens, c’est si office Mac est installé sur un MacBook Air 11″.. l’écran étant trop petit pour afficher les rubans. Pour résumer, adopté sur le MB Air.. et pas adopté sur l’iMac 27. Comment ça je suis compliqué ? 😉

  6. Bonsoir, Je suis tout à fait d’accord. C’est aussi pourquoi je préfère utiliser Pages à Word, interface simplifié avec mes seuls besoins en options, et compatible Word, que demander de mieux ?

  7. Pingback: Un an avec Office 365 et Windows | davidbosman.fr

  8. Pingback: L’iPad, ma machine à écrire ? | davidbosman.fr