Je veux utiliser mes empreintes !

Apple a lancé son iPhone 5S, avec un lecteur biométrique. Drame ! C’est mal ! On va nous espionner, Apple va nous pomper nos données et tout filer à la NSA qui connaitra la couleur de mes chaussettes et le numéro de téléphone de ma maitresse/de mon amant. Etc.

En attendant, ça vous intéresse peut-être d’apprendre que je viens de créer mon 361ème mot de passe… Et j’en ai marre. C’est totalement crétin, ingérable (heureusement y a 1Password)… tellement qu’on fini par se retrouver dans le même cas qu’avec PGP : c’est bien trop chiant pour qu’on l’utilise efficacement.

Oui, mais ta vie privée, David !

Le problème n’est pas qu’elle soit protégée par un code PIN à 4 ou 264 chiffres, ou par mes empreintes digitales. De toute façon, en France, si  un juge me demande mon mot de passe, n’importe lequel de  mes 361 mots de passe, la loi m’impose de les lui donner.

Ce ne sont pas nos empreintes qui sont problématiques, ni le fait que des entreprises puisse les collecter—ni qu’un James Bond buveur de Coca Cola veuille les espionner.

Après tout, quand le courrier postal est devenu d’usage courant, ou quand tout le monde a commencé à utiliser le téléphone, on n’a pas cessé d’envoyer des lettres sous prétexte que n’importe qui pouvait ouvrir une enveloppe et lire son contenu (et même facilement la refermer sans laisser de traces) ou intercepter un appel (sans laisser la moindre trace). Ce qu’on a fait, et c’est pas totalement idiot, c’est qu’on a rendu illégal le fait d’ouvrir un courrier qui ne nous était pas destiné; c’est qu’on a interdit à la police d’écouter un appel téléphonique sans l’autorisation d’un juge.

Pour en revenir aux empreintes et à Apple : le problème, le seul mais il est colossal, c’est que la NSA (et c’est à craindre, d’autres agences) puissent fonctionner ainsi, sans aucun cadre légal, ni aucune barrière. C’est l’absence de comptes à rendre et l’absence de protection contre ces agissements quand une administration décide de se mettre au-dessus des lois—ou quand on abaisse les lois pour qu’elle puisse passer par dessus.

Je ne veux pas renoncer au confort des nouveaux outils et services sous prétexte que nos élu(e)s sont soit des incompétents soit des imbéciles soit des vendus (je vous laisse choisir) ou des amnésiques qui ont oubliés qui est leur vrai patron (c’est nous, les citoyens). Par contre,  je suis prêt à renoncer à tous ces élus, et à les remplacer. Et vous ?

Evidemment, c’est plus facile de hurler au scandale parce qu’on remplace un code PIN par une trace graisseuse de pouce sur un écran, plutôt que d’essayer de changer la classe politique, c-à-d changer soi-même.

 

Sur le même sujet : La NSA, la technologie, et nous.