Je veux utiliser mes empreintes !

Apple a lancé son iPhone 5S, avec un lecteur biométrique. Drame ! C’est mal ! On va nous espionner, Apple va nous pomper nos données et tout filer à la NSA qui connaitra la couleur de mes chaussettes et le numéro de téléphone de ma maitresse/de mon amant. Etc.

En attendant, ça vous intéresse peut-être d’apprendre que je viens de créer mon 361ème mot de passe… Et j’en ai marre. C’est totalement crétin, ingérable (heureusement y a 1Password)… tellement qu’on fini par se retrouver dans le même cas qu’avec PGP : c’est bien trop chiant pour qu’on l’utilise efficacement.

Oui, mais ta vie privée, David !

Le problème n’est pas qu’elle soit protégée par un code PIN à 4 ou 264 chiffres, ou par mes empreintes digitales. De toute façon, en France, si  un juge me demande mon mot de passe, n’importe lequel de  mes 361 mots de passe, la loi m’impose de les lui donner.

Ce ne sont pas nos empreintes qui sont problématiques, ni le fait que des entreprises puisse les collecter—ni qu’un James Bond buveur de Coca Cola veuille les espionner.

Après tout, quand le courrier postal est devenu d’usage courant, ou quand tout le monde a commencé à utiliser le téléphone, on n’a pas cessé d’envoyer des lettres sous prétexte que n’importe qui pouvait ouvrir une enveloppe et lire son contenu (et même facilement la refermer sans laisser de traces) ou intercepter un appel (sans laisser la moindre trace). Ce qu’on a fait, et c’est pas totalement idiot, c’est qu’on a rendu illégal le fait d’ouvrir un courrier qui ne nous était pas destiné; c’est qu’on a interdit à la police d’écouter un appel téléphonique sans l’autorisation d’un juge.

Pour en revenir aux empreintes et à Apple : le problème, le seul mais il est colossal, c’est que la NSA (et c’est à craindre, d’autres agences) puissent fonctionner ainsi, sans aucun cadre légal, ni aucune barrière. C’est l’absence de comptes à rendre et l’absence de protection contre ces agissements quand une administration décide de se mettre au-dessus des lois—ou quand on abaisse les lois pour qu’elle puisse passer par dessus.

Je ne veux pas renoncer au confort des nouveaux outils et services sous prétexte que nos élu(e)s sont soit des incompétents soit des imbéciles soit des vendus (je vous laisse choisir) ou des amnésiques qui ont oubliés qui est leur vrai patron (c’est nous, les citoyens). Par contre,  je suis prêt à renoncer à tous ces élus, et à les remplacer. Et vous ?

Evidemment, c’est plus facile de hurler au scandale parce qu’on remplace un code PIN par une trace graisseuse de pouce sur un écran, plutôt que d’essayer de changer la classe politique, c-à-d changer soi-même.

 

Sur le même sujet : La NSA, la technologie, et nous.

7 comments » Write a comment

  1. 200 % d’accord avec ce qui est dit ici…

    On ne va pas se priver d’une fort belle option sous divers prétextes… qui profitent essentiellement aux concurrents de la pomme de surcroît…!

    Comme David, un peu usé (le mot est faible…) de saisir mille fois par jour des codes pour accéder à tel service, tel autre. Bon, comme le note l’auteur du billet, 1password reste assurément l’outil le plus pratique… Mais hormis cela, j’ai envie d’un peu plus de simplicité dans mon quotidien et cette option, même si d’aucuns nous ont expliqué en long, en large et en travers que du coup il suffisait d’être présent à côté se don iPhone et entouré par des bas d front prêts à nous exploser pour céder à l’aimable sollicitation (sic !) de poser son doigt sur le capteur…

    Avec un code à 4 chiffres, quelques coups de bottin ou des baffes auraient le même effet…

    Les vraies questions sont :

    • quand je ne suis plus à côté de mon iphone, n’est-ce pas apaisant de savoir que ce sera plus compliqué qu’une grille de loto de l’ouvrir…
    • Ou, quand je suis à côté de cet écran, est-ce que je préfère continuer à tapoter méticuleusement mon code — en dissimulant mon écran aux regards fourbes (!!) — ou juste poser mon doigt et accéder au contenu de mon téléphone…?

    Merci David pour cette mise au point emprunte de bon sens…!

  2. Pingback: iChorégraphie | davidbosman.fr

  3. Pour moi le vrai problème de la biométrie en tant qu’authentifiant unique c’est que si c’est compromis, c’est irrévocable et si en plus d’être compromis, ça a fuité dans la nature*, c’est inutilisable, à vie, partout. Alors qu’un mot de passe, tu le changes et c’est tout.

    • je donne pas longtemps pour qu’apparaissent l’équivalent de “rainbow table” ou autre truc joyeux des one-way-hash issus d’iphones volés
  4. Si tu as un passeport biométrique, la NSA a déjà probablement accès à tes empreintes.

    Je ne veux pas renoncer au confort des nouveaux outils et services

    Donc, tu pars du postulat que nos élus sont en mesure de nous protéger et sont dignes de confiance OU que le fait que la NSA a accès à tes empreintes n’a finalement pas d’importance. Sinon, tu n’utiliserais pas ces services.

    • Donc, tu pars du postulat que nos élus sont en mesure de nous protéger

      Non, je pars du principe que toute forme d’autorité n’est que l’expression de la volonté populaire. Tu sais, les différentes constitutions de nos chers nations… Et qu’il nous appartient de le faire valoir.

      Mais c’est peut-être parce que je n’ai jamais réussi à considérer que l’outil était responsable de la façon dont nous choisissons de l’utiliser. Que l’électricité serve à torturer ne me semble pas un raison valide de condamner l’électricité et de m’éclairer à la bougie (on a fermé, d’un sceau à la cire, plus d’une lettre qui condamnait à mort).

      Encore une fois : la technologie n’est pas une baguette magique qui ouvre les portes d’un monde meilleur ou plus juste. Le problème, c’est que pas mal de monde semble (vouloir) le croire.

  5. En ayant à l’esprit l’affaire Snowden, utiliser ou non un lecteur biométrique n’empêchera pas les agences d’états (je dirais même officine) de disposer des informations sur votre personne. Alors oui, il y a cette main crochue des gouvernements sur nos têtes, mais il y a également le flux d’informations que vous donnez gratuitement à ces mêmes personnes à travers Twitter, facebook, FourSquare et autres.

    Au final, quand on analyse cela, le principal fautif c’est vous ! Vous élisez ces politiciens qui fabriquent des lois liberticides et comme vous en redemandez, vous affichez votre vie privée sur les réseaux sociaux. Tout cela me fait un peu penser à l’histoire du chien qui court après sa queue…

  6. d’après le rapport sorti hier d’Interbrand, Apple est devenu la marque la plus puissante du monde… devant Coca-Cola, Google et j’en passe. A titre de comparaison, Le chiffre d’affaires dépasse le PIB de l’Equateur. c’est énorme