L’âge adulte

Tout dans la culture de consommation s’oppose à l’âge adulte. Et c’est particulièrement le cas aux États-Unis. Être un adulte, c’est accepter d’avoir des limites et d’endosser des responsabilités. Or ces deux choses apparaissent comme une hérésie dans une société consumérisme qui aimerait bien qu’un homme de 48 ans se sente à l’aise avec le fait d’acheter des jeux vidéo et des voitures de sport, comme tous les adolescents. Le mot d’ordre des années 1960 était : "Ne faites pas confiance à quelqu’un de plus de trente ans." Depuis, beaucoup de baby-boomers confrontés au problème d’avoir dépassé la trentaine ont trouvé une solution simple : agir comme s’ils étaient toujours jeunes. C’est ainsi que vous voyez des parents tenter de devenir les meilleurs amis de leurs propres enfants et s’intéresser comme eux à ces machins nommés Facebook ou iTunes.

Jonathan Franzen : "J’écris pour la petite partie de l’humanité qui ne se satisfait pas des distractions"

 

Du même, on rappellera : Liking Is for Cowards. Go for What Hurts.

6 comments » Write a comment