À propos de Ubuntu

Suite à l’essai mitigé de la beta de Ubuntu 12.04, il me semblait utile de préciser que depuis l’installation de la version finale, tout fonctionne très bien.

ubuntu-web

Ubuntu n’est pas exempt de bugs ni de défauts de jeunesse, surtout dans Unity (son Bureau par défaut), mais c’est un vrai plaisir de travailler dessus. Tout spécialement si l’on aime utiliser le clavier.

En fait, avec Gnome-shell (un autre Bureau disponible pour GNU/Linux), Unity est une des innovations les plus encourageantes qui soit arrivée dans les logiciels libres depuis… des années. Il suffit de voir sur les forums à quel point ces deux nouveaux Bureaux enragent les “pros” et les “utilisateurs experts” (autoproclamés tels), souvent parce que ça les oblige à changer leurs petites habitudes, pour comprendre à quel point c’est un vrai changement dans le bon sens 😉

Au niveau du support du matériel, c’est toujours la loterie (ça peut être parfait ou… pas bon), et mon conseil tiens toujours : si possible, achetez du matériel réputé pour son support de GNU/Linux (carte graphique Intel, par exemple) : renseignez-vous sur le Web avant d’acheter. Dans mon cas, tout est reconnu et configuré out-of-the-box par Ubuntu, sur mon ThinkPad X220 (tout, sauf le lecteur d’empreintes digitales, dont je me fiche). Avec la nouvelle version de Ubuntu, l’autonomie de la batterie semble même sensiblement améliorée (je ne chronomètre pas vraiment), mais on reste en deçà de ce que permet Windows sur la même machine.

Le vrai point faible reste, à mon avis, la qualité des applications proposées. Mais ce n’est pas tant un défaut de Ubuntu (ou de GNU/Linux, en général) que l’expression même de la philosophie des logiciels libres, dont le souci majeur n’est pas vraiment le design ou l’ergonomie des outils développés. Surtout comparé à ce qui est proposé sur OS X. J’espère que Unity, et Gnome-Shell, vu leur choix radical de mettre en avant le design et l’ergonomie (quitte à fâcher tous les fossiles, quitte à faire des choix qui sont discutables et qui devront être remis en question) encourageront les développeurs à s’y intéresser davantage pour leurs propres applications.

Il me manque aussi toujours l’équivalent de Notational Velocity (pour la prise de notes), de TextMate (ou MarsEdit) pour bloguer (le module WordPress de Emacs ne rivalise absolument pas avec le module blog de TextMate). Et ce genre de petites applications qui me font tant apprécier bosser sur OS X.

Sur le même sujet :

9 comments » Write a comment