Le meilleur éditeur de texte pour écrire en Markdown ?

C’est celui qui vous convient.

Je sais, la réponse qui fait flop. Et pourtant…

On me pose régulièrement la question, je renvoie chaque fois à ce que j’ai déjà écrit ou aux tests que Jean-Christophe publie régulièrement (il couvre aussi pas mal le rayon iPad).

Vous n’avez pas besoin de TextMate, ni de Notational Velocity, ni de ByWord, ni de Scrivener, ni de [ici, nom d’une app à la mode]. Vous n’avez pas besoin de styles, ni d’un million de boutons ou menus, ni de filtres d’importation ou d’exportation. Vous avez besoin d’un outil dans lequel vous pouvez taper du texte en toute confiance et, il n’y a aucun mal à ça, d’un outil dans lequel vous êtes heureux de travailler — qui a décrété qu’écrire devait se faire en tirant la gueule jusque par terre ?

N’importe quoi conviendra. Même Word. Mais, avant de dépenser votre argent, essayez TextEdit, le petit éditeur installé avec OS X (voyez plus bas pour Windows et GNU/Linux) : il ne plante pas, il est léger et il permet de taper du texte au kilomètre sans jamais ralentir.

Vous pouvez y écrire une liste de courses, une lettre à un ami, un article, un pamphlet, un poème, le numéro de téléphone de Jodie Foster, une nouvelle, les brouillons de vos tweets, une pièce de théâtre, une thèse de doctorat, y coller l’URL d’un site de cul, ou même écrire un roman. Et vous pouvez y écrire en Markdown si ça vous chante.

Markdown ne requiert aucun outil spécial, juste de quoi de taper du texte et de l’enregistrer au format TXT. Pour forcer TextEdit à enregistrer en TXT, modifiez un réglage dans ses Préférences, comme ceci :

TXT TextEdit

Bien entendu, il existe des applications particulièrement bien adaptées à Markdown — ce n’est un secret pour personne, j’écris pour l’essentiel dans TextMate ou dans Notational Velocity (dans la version nvALT) ou encore dans ByWord, lorsque je souhaite m’isoler de tout. Mais c’est juste du mieux. Un mieux qui n’est pas forcément celui dont vous avez besoin.

Je ne peux pas vous dire quel éditeur choisir, mais je peux vous donner mon avis sur la façon de le choisir : le meilleur éditeur est celui qui génère le moins de frictions entre l’envie d’écrire et avoir écrit — trop d’options, une application trop complexe c’est courir le risque de passer votre temps à jouer avec les différents réglages plutôt que d’écrire.

Et sous GNU/Linux ?

Gedit, sans hésiter.

Et sous Windows ?

J’aurais aimé dire le Bloc-notes, installé avec Windows. Hélas, cette andouille ne supporte pas l’UTF-8, contrairement à n’importe quel autre éditeur de texte “moderne”.

Deux excellentes alternatives gratuites (et compatibles avec UTF-8) : Notepad2 et Notepad++.

9 comments » Write a comment