Hadopi, le Monde t’aime !

On cambriole allégrement sur le Net, comme si cet espace-là, celui de l’accès universel de tous à tout, royaume absolu de la gratuité, permettait de faire fi de la propriété intellectuelle. (…)

On peut aussi soupçonner que nombre des cyberpirates ayant reçu un avertissement ont changé d’adresse IP et continué à télécharger – à piller – en paix.

(…)

Les technolâtres, as du clavier et rois du téléchargement clandestin, y voient une démarche ringarde qui ne tiendrait pas compte de la singularité absolue de l’Internet. On serait en présence d’une technologie dont la nature même devrait la dispenser de toute tentative de contrôle.

Hadopi : attendre avant de cliquer “poubelle”, via @pplambert

“Cambrioler”, “piller” et “technolâtres” ?

Y a encore du boulot à faire pour sortir du moyen-âge et pour réaliser que les sorcières brûlées à l’époque n’ont jamais été des sorcières, mais les victimes d’un système borné et hostile à ce qui n’était pas (d’accord avec) lui…

En parlant de sorcières, vous pourriez jeter un oeil ici : L’iPad, au-delà de la chasse aux sorcières.

18 comments » Write a comment

  1. je ne sors plus de chez moi depuis que j’ai mangé la peau d’un poulet la semaine dernière …

  2. Et j’aime bien — engagement — ton billet sur l’iPad cité en fin de billet… C’est exactement cela…

  3. Je trouve absurde le texte que tu cite autant que ta comparaison avec les sorcières….

  4. On ne peut pas plaire à tout le monde. Mais je suis curieux : pourquoi absurde ?

    “technolâtre”, que je cite est un (mauvais) jeu de mot sur “idolâtre”, un qualificatif qui suffisait à l’époque à envoyer quelqu’un au bûcher. D’où mon envoi aux sorcières, qui sont un bel exemple des “bonnes” raisons qu’une autorité (Haute ou pas) pouvait trouver pour justifier n’importe quelle connerie.

  5. Autant le texte nous (qu’on ne se mentent pas on télécharge tous) fait passé pour des dangereux criminels, autant tu compare ça à des meurtres sanglants et injuste. Je suis pas pour HADOPI, mais quand même la comparaison est un peu forte mais je lis régulièrement ton blog et tu aime provoquer par les mots, donc je réagi juste sans pour autant totalement condamner tes propos.

  6. Mmmm Ok, je pige.

    Je compare surtout le délire/l’absurdité/l’absence totale de légitimité dans les deux démarches : que je sache HADOPI n’a pas encore élevé de bûcher (même si certains ayants droits doivent rêver de ça ;)). Exactement de la même façon que je parlais de chasse aux sorcières en parlant des adversaires de l’ipad. C’est une image, rien de plus.

    Je crois même que “chasse aux sorcières” est une expression du langage courant qui désigne justement cet acharnement (hystérique: regarde le vocabulaire employé dans ce torchon qualifié d’édito), basé sur le mensonge et la peur afin de nuire à quelqu’un ou à un groupe…

  7. Oui en effet je comprend l’expression, en revanche on peut aussi dire que HADOPI tente, par une loi, de sauvegarder la propriété intellectuelle.

    Les écrivains par exemple, si tu télécharge leurs Ibook via un site de téléchargement illégal, c’est de l’argent en moins qui leur revient, bon ne parlons pas de la musique car ils touchent un très maigre pourcentage des ventes et en plus ça les forces a bouger leurs fesses pour nous offrir des concerts, qui entre nous est bien plus agréable qu’un CD.

    Bref tout ça pour dire que le texte que tu cite est bien trop ridicule en effet, et on en restera la xD.

  8. Ils ne protègent rien que le les intérêts des gros éditeurs qui ne veulent pas se remettre en question.

    Les écrivains par exemple, si tu télécharge leurs Ibook via un site de téléchargement illégal,

    C’est leur “propagande” que tu répètes. Sache que c’est faux : un ebook téléchargé ou un PDF n’est pas une vente perdue, c’est un lecteur de plus et il n’y a aucune certitude que ce lecteur aurait acheté la version légale du livre. C’est confondre “coïncidence” et “causalité” : il n’y aucun lien de cause à effet entre les deux choses, prétendre le contraire est une technique de base pour déformer des faits et les faire parler dans le sens que l’on désire.

    “J’ai lu un ebook piraté en mangeant une glace. Donc, manger de la glace contribue à pirater.” ou “J’ai téléchargé un MP3 de BlondeUnPeuConneAFortePoitrine. Donc je lui ai fait perdre une vente.”

    C’est le même délire. Je n’achèterai jamais un CD de cette gentille chanteuse. Mais pourquoi n’écouterais-je pas son MP3 si j’en ai l’occasion ?

    Leur logique, celle des éditeurs, est d’entretenir la rareté: si c’est rare, c’est cher. Ils sont terrifiés par un système qui nie cette rareté : je peux faire 1000000 de copie de mon dernier livre sans que ça coûte rien à personne : il est sûr que ça ne me rapportera rien… sauf des lecteurs. Voit ça du point de vue d’un auteur aussi peu connu que moi : il y a plus de chances de trouver des lecteurs prêts à payer pour mon travail en me laissant pirater, qu’en leur interdisant de me lire.

  9. Je crois que j’ai bousillé ton dernier commentaire ! En fait, je ne sais pas ce qui s’est passé… Mais si tu me les envoies, je le remets en ligne. Désolé 🙁

    C’est bon, je l’ai retrouvé 😉

  10. Juste pour pas virer au troll : oui, mon propos est lui aussi caricatural. Ce n’est qu’un exemple rapidement évoqué.

  11. 100% David

    J’avais lu une etude serieuse et poussee qui montrait que les plus gros acheteurs de Cd (et Dvd), de ceux qui achetent des editions collector mini-lp ou jap. a plus de 40 eur, sont aussi ceux qui …. piratent le plus. Normal, quand on est passionne, on fouille partout, dans le cas des Cd, on cherche les versions, prises de son, masters differents….

    Je sais de quoi je parle d’autant plus, pour l’avoir ete, avoir du gros materiel, avoir eu plus de 2000 Cd, etc.

    Aujourd’hui, je les debecte tant que je n’achete plus rien, ni ne telecharge d’ailleurs. Je m’en fou, comme la majorite de ceux qui de toutes manieres n’achetaient quasi rien, puisqu’ils s’en foutaient, qui se foutent d’entendre un son degueu sur un petit mp3.

    Les Majors ont pris les clients pour des cons (2000 compils identiques ou quasi sur toujours les memes auteurs, masters Cd scandaleusement sacages – compressions abusives, transferts bacles, etc), livrets et boitiers miserables pour 20 eur…..

    Et Hadopi ne sert qu’a une chose: tendre a ne plus faire leur travail (les dirigeants des majors gagnent des fortunes!) et a fiscaliser les rentrees d’argent – taxes sur les supports vierges, cartes memoires, disques dur, commerces, …… et hadopi …. jusqu’a la licence globale? Autrement dit une fiscalisation du monde de la musique. Imaginez comme c’est facile! Bien sur, faudrait QUAND MEME payer sa musique!!!! Tres foet. Ou tres mafieux, ce terme ne correspondant qu’a mon avis perso.

    Pour m’info, Hadopi a a ce jour “rappele a l’ordre 650000 internautes, 60 recidivistes font l’objet d’une instruction”, et ce brillant resultat a coute a ce jour, paye par nos impots, quasi 15 millions d’euros. Qui sont alles dans les poches de qui?

    Certainement pas dans les poches de Billie Holliday (!!), ni dans celles de la superbe chanteuse colombienne Aracely inconnue en France (pendant qu’on nous assome de chanteurs qui n’ont aucun talent mais doivent rapporter gros aux Majors)……..

  12. “100% David”……. A comprendre par “100% d’accord David”, et sur tous tes arguments!

  13. Ps: desole pour les fautes et manquements dans les phrases: j’ecris quand je peux, a l’exterieur, la en prenant un cafe, d’un petit iphone (3GS)…

    A quand la reconnaissance vocale (performante!) sur ces petits machins, ca serait vraiment bien!!!!

  14. Non! Il faut que cela cesse!

    Ce dénigrement systématique du Moyen Âge n’est digne de personnes à même de tenir des propos raisonnables qui enfreignent les lieux communs. L’échange, la copie, la reproduction, la diffusion de la culture… tout cela c’est le Moyen Âge! Livres qui étaient échangés pour préserver et diffuser la connaissance, livres qui étaient copiés, modifiés, enjolivés, c’était la règle, et sans aucune plainte. C’est après que les choses se gâtent: Dürer qui porte plainte contre Marcantoio Raimondi, la naissance du privilège, la naissance du copyright, tout cela vient après.

    Malheureusement le Moyen Âge est encore vu par beaucoup comme une période obscure, où la culture périclite, au lieu d’un ère d’accumulation et méditation très intense, qui médite et élabore un énorme patrimoine culturel, et qui le preserve!

    Pour le reste, rien à redire, David. 😉

    D

  15. 🙂

    Je le répète : j’utilise une image. Je ne décris pas un fait. Je ne peux pas l’affirmer, mais on doit bien trouver ici là dans les archives du blog des bouts de texte où je parle sérieusement de cette époque 😉

  16. J’imagine qu’en general en parlant du moyen-age on evoque tres inconsciemment soit son debut (la chute de l’europe de charlemagne sous le joug des invasions “barbares”), soit sa deuxieme moitie, entre la guerre de 100 ans et l’inquisition. Effectivement, le moyen-age c’est aussi la creation de la “France” actuelle, ou surtout lla diffusion des ecrits, en particulier grecs (“premiere naissance”), grace aux monasteres (les clercs les dupliquaient a la main dans toute la france, et l’europe, ce qui a permis leur sauvegarde), ce qui a permis plus tard, combinee a l’impact des “grandes decouvertes”, la “deuxieme naissance”, ou renaissance.

    Periode charniere donc, mais aussi noire selon les periodes (dont les desastres climatiques, famines et epidemies a partir des annees 1307), d’ou sa reputation, et l’image associee a ce terme…..

  17. « rappele a l’ordre 650000 internautes, 60 recidivistes font l’objet d’une instruction » marrant: ces chiffres, un peu different de ceux du monde, datent de cette semaine, fin septembre 2011, et sont tires de La Provence. Bref, 20 ou 60 instructions, ca change pas grand chose en rapport aux quasi 15 millions qu’ont coute Hadopi a ce jour aux contribuables……