Steve Jobs : comment construire des bureaux (et des produits Apple)

Vous avez probablement déjà tous vu ou entendu parler de la présentation faite par Steve Jobs au conseil municipal de Cupertino pour soumettre leur nouveau projet de Campus (ils ont besoin de plus grands bureaux).

Pour moi, cette phrase résume parfaitement leur projet et aussi, je pense, la façon dont Apple fait les choses en général :

we want the whole place at human scale.
(Steve Jobs @ ~07’33”)

En français :

nous voulons que tout soit à échelle humaine.

C’est ce qu’il dit, juste après avoir expliqué que ce bâtiment circulaire (edit: dont la façade sera) presque totalement en verre et qui n’aura que quatre étages de haut, sera entouré de 6.000 arbres, que la majorité des parkings sera souterraine, que 80% du terrain sera de la verdure et qu’il accueillera 13.000 personnes.

À échelle humaine–ça semble un détail, mais pensez-y un instant. C’est ça Apple. C’est le Mac, c’est Mac OS X, c’est l’iPhone, c’est iOS. Ce sont les Apple Store. C’est le tout nouvel iCloud, aussi.

C’est la capacité à cacher la complexité et la puissance sous une apparente beauté et simplicité. Non pas supprimer la complexité, comme le prétendent les anti-Apple, car elle est toujours là, mais la masquer tout en sachant qu’elle reste disponible (OS X me permet d’exécuter les mêmes scripts et les mêmes commandes que j’utilise sous GNU/Linux) pour celles et ceux qui en ont besoin mais sans jamais venir compliquer la vie de tous les autres utilisateurs (ma mère n’a jamais vu un script de sa vie, et elle n’en a pas besoin).

Qui a besoin de…

  rsync -a --del --ignore-errors --force /Users/david /Volumes/backup/

… (et d’un cron job) pour faire une sauvegarde automatisée lorsque Time Machine existe :

Onoff

Dans ce campus aussi, il y a de la complexité et beaucoup d’intelligence–celle de “quelques-uns des meilleurs architectes au monde” et celle acquise par Apple elle-même “en bâtissant ses boutiques de par le monde”–et c’est probablement un des plus high-tech et un des plus novateurs qui soient : Steve Jobs ne plaisante pas quand il explique au conseil municipal qu’il pense que les étudiants en architecture viendront le visiter.

Dans ce campus, il y aura des tas de parkings souterrains, il y aura une centrale électrique autonome (pas/peu polluante) au fond dans un coin du terrain, il y aura de la haute technologie dans le bâtiment lui-même qui sera tout en vitres courbes, etc.

De la complexité et de l’intelligence, derrière la simplicité et la convivialité de l’outil.

Hello

Cette intelligence, on la trouve aussi dans la capacité de Apple à tirer le maximum des choses dont elle dispose et dans son refus de courir derrière le tout dernier processeur ou la toute dernière carte graphique. Mais c’est une autre histoire, qui mériterait plus qu’une remarque à la fin d’un billet.

Sur le même sujet, en direct du grenier du blog : Pourquoi Apple est Apple ?