(Another) David, on book piracy

I do not condone piracy, but if you have a pirated copy, go ahead and read a couple of chapters. I think that you’ll find that this is a valuable source of information about JavaScript, better organized and of higher quality than what you can find freely (and legally) available on the Web. If you agree that this is a valuable source of information, then please pay for that value by purchasing a legal copy (either digital or print) of the book. On the other hand, if you find that this book is no more valuable than the free information on the web, then please discard your pirated copy and use those free information sources.

JavaScript: The Definitive Guide Sixth Edition pdf download ebook, via Mark Bernstein.

En résumé, et en français :

Il ne condamne pas la piratage en soi. Mais, dit-il, si vous possédez une copie pirate de son livre sur JavaScript et que vous la trouvez mieux construit et de meilleure qualité que ce qu’on peut trouver gratuitement sur le Web, si vous pensez que ce livre est une bonne source d’informationn, achetez-en une copie légale. “D’un autre côté“, et là je cite, “si vous pensez que ce livre n’a pas plus de valeur que l’information disponible gratuitement en ligne, débarassez-vous de votre copie pirate et utilisez des ressources en lignes“.

Lisez son article, il y questionne aussi avec beaucoup de lucidité la position ambiguë de Google à propos des sites de téléchargement illégal de PDF, qui sont si facile à trouver via une simple recherche.

Le piratage est un sujet complexe. Mais une chose est certaine–et je ne dis pas ça parce que moi aussi je gagne ma vie en écrivant des manuels informatiques, ou en éditant d’autres : je partage à 100% son avis à propos de l’argument “on trouve déjà tout sur le Web, pourquoi payer ?“, qui est abyssalement bidon/faux/hypocrite/con : pourquoi pirater un livre si, effectivement, on trouve déjà tout gratuitement et légalement en ligne ? Utilisez donc ce qui est dispo légalement.

Sur à peu près le même sujet, je vous rappelle l’excellent billet de l’ami Guillaume :

J’avoue : ces commentaires m’agacent. Ils m’énervent car ils négligent complètement que la qualité d’un livre n’est pas liée qu’à son contenu, mais également à sa pédagogie et donc à son auteur. Ceux qui pensent qu’il n’est pas nécessaire d’acheter un livre sur Keynote parce qu’Apple a déjà écrit à son sujet ont-ils déjà vraiment ouvert un de ses documents ?

Cela ne veut pas dire qu’il faut empêcher le “piratage” (je ne l’ai jamais fait et n’envisage pas un instant de le faire), mais que si on apprécie le travail de quelqu’un il faut se souvenir 1° que écrire (et éditer), c’est du travail, 2° que l’auteur a besoin de gagner sa croûte, comme tout le monde (les pirates y compris).

En fait, quand on y pense, si demain écrire ne peut plus être une profession à part entière, les seuls perdants seront les lecteurs. L’écriture (et donc aussi la lecture) redeviendra une activité réservée à une élite qui aura les moyens de trouver le temps d’écrire et/ou qui aura les moyens de “se payer” un auteur qui travaillera à la commande, et dont les oeuvres ne circuleront plus qu’entre amateurs. Je sais, je délire : l’auteur trouvera un job et il écrira à côté de ça (parce qu’il est animé par le feu sacré), ou il fera comme Cory Doctorow (que j’admire, vous le savez déjà, mais tout le monde n’a pas ses nombreux talents)…

Enfin, ce n’est pas comme si j’en avais pas déjà parlé :

9 comments » Write a comment

  1. Juste une petite remarque, qui ne concerne pas specifiquement le livre, mais aussi les journeaux, magasines, logiciels, cds, dvds, etc.

    1. C’est, tres souvent, beaucoup trop cher. Allez a la Fnac, achetez par mois 2 livres, 3 Dvds, 4 cds, puis achetez, disons 1 logiciel ou software par mois, pour faire une moyenne sur quelques annees, puis, 2 mags d’actualites par mois, 1 sue l’A/V, 1 sur la photo, 2 sur l’informatique, sans compter 1 journal quotidien…. Ca fait beaucoup? Pas tant que ca pour beaucoup…. Pour ma part, j’ai connu bien pire (ou mieux?)… Et bien, tres vite, on peut depasser les 150, 200, 300 eur par mois, et plus encore….

    Sachant que dans beaucoup de cas, la qualite, a tous les niveaux (support, jaquette, contenu, masters, service, info, etc., selon….) n’est pas au RV. Sachant que tres souvent, les veritables createurs n’ont que dalle, grace aux jeux des majors, societes de droits d’auteur (Audio), societes de production et de distribution (Presse), etc… Sachant que les taxes et prix proteges (edition en particulier) d’un cote, abus de position quasi monopolistes de fait de l’autre (logiciels commerciaux principalement) grevent lamentablement le prix public…. on peut se demander si le piratage n’est pas, tres souvent, le resultat ineluctable d’un systeme delirant…..

    Ceci dit, effectivement, le piratage, c’est la mort de la production de qualite…. Reste a ne pas se tromper d’ennemis……..

    Bon, c’est mon avis, en tres schematise…..

  2. …. sans compter que ce meme quidam doit se payer: 1 forfait internet telephinie mobile, 1 iphone ou equivalent, 1 forfait type freebox, 1 ecran plat, 1 ordinateur, etc. sauf a rester a l’ecart de tout…. ou trouve t il l’argent? Qui gagne autant? Pour en sus ne jamais pirater?

    1. Je n’achète pas 1 logiciel par mois (j’achète quand j’ai besoin). Je n’achète plus (edit: systématiquement) qu’un seul mag mensuel (“Science & Vie”. j’achète quelques mags US et UK, des trimstriels).

    2. Quand je dirigeais mon mag, mes auteurs étaient (très) bien payés. Et les auteurs qui bossent pour moi aujourd’hui sont bien payés (c’est la politique de la boîte)… Mais c’est certain que personne n’est payé comme un Stephen King. Moi non plus 😉

    3. Je n’achète JAMAIS quoi que ce soit si la qualité ne me semble pas au RDV. Pourquoi je ferai ça ?

    Au final, même si on peut parler de l’influence néfaste de la pub et du marketing, le consommateur est le seul responsable de ses choix (ou alors: s’il pense être manipulé pour des choses aussi basiques qu’acheter un mag ou une app, il devrait d’urgence renoncer au droit de vote, en tant que citoyen, parce que là, amha, la manipulation est plus intense et exige bien plus d’efforts pour y résister).

    En clair, s’il encourage la production de merde en l’achetant (et en la mangeant), il n’a qu’à s’en prendre à lui-même et il ne devrait surtout pas s’étonner s’ill se se retrouve avec un mauvais un goût en bouche.

    Ca aussi, ce n’est que mon avis, caricatural 😉

  3. Suite: il ne faut pas compter sur moi pour plaindre le “malheureux” qui “doit” déjà payer son iPhone/abonnement 3G, son FAI et son MacBook (Pro) (et son iPad). Scoop : consommer n’est ni un devoir, ni un droit inscrit dans la constitution.

    J’ai acheté mon premier ordi (d’occasion…) quand j’en ai eu les moyens, avant ça je bossais sur une machine à écrire, ou sur des ordinateurs qu’on me laissait utiliser (potes, bibliothèques, etc.). Plus jeune encore, j’utilisai l’ordinateur de mon père.

    Même chose pour les livres/magazines: où elle est la loi (et le bon sens) qui dit qu’un livre doit être acheté ? Il existe des solutions alternatives.

  4. Bonjour

    Dans ce que j’ecrivais, je faisais souvent reference aux mondes de la musiue et de la video, dans les quels a mon sens les scandales ou mepris de la clientele sont innombrables. Je pourrais developpee un peu si tu veux. Ou au monde de la presse, que je lis pourtanr beaycoup (usage pro, passions, etc). La aussi, je pourrais en dire beaucoup, non sur certains petits editeurs ou journalistes, mais globalement, sur beaucoup qui confondent info et manips, sur des abus structurels qui aboutissent a une inflation des prix, etc.

    Pour ma part, oui, je lis beaucoup. Oui, j’ai beaucoup de cd, dvd, pas mal de passions, et quand je parle de logiciels, je pense aussi a certains quasi incontournables pour l’instant dans un cadre pro, dont le fameux office, vendus a des prix stratospheriques, alors que l’obsolescence programmee, n’est ce pas, nous oblige a toujours suivre le train.

    Alors oui, concernant le piratage, je pense comme toi, ne pense pas que je pense autre chose. Mais je pense que le probleme de fond ne sera jamais resolu tant que certaines realites ne seront pas prises en compte, au dela des voeux pieux.

  5. sur beaucoup qui confondent info et manips

    Vaut mieux ne pas me lancer sur le sujet 😉

    J’ai bien compris que nous sommes d’accord, je refuse juste de considérer le consommateur comme une victime passive d’un méchant agresseur. Si trop de monde pense ne pas avoir les moyens de vivre correctement, et refuse (légitimement) d’être privé de certains biens, croire que “voler” (note les “”) c’est bien, n’est pas la solution.

    C’est la structure même de la société qu’il faut interroger (et nous souvenir que la société civile est notre “propriété” exclusive, à nous les citoyens, elle n’appartient à aucun marchand et à aucun élu, quoi qu’ils puissent prétendre) : celle qui génère de tels écarts entre une masse de la population qui ne gagne pas assez, ou juste de quoi ne pas être pauvre, et une poignée qui possède tout… Mais c’est un problème qu bien peu de monde souhaite affronter : c’est plus facile de ne pas payer et, au fond, ça arrange tout le monde: ceux qui n’ont pas les moyens d’acheter, et ceux qui ont les moyens et qui veulent les garder pour eux. On continue comme comme avant, rien ne change.

    C’est ça, et rien d’autre, la réalité que nous devrions prendre en compte. Ca et s’interroger sur la société qui s’esquisse…

    Cela dit, je le répète : je revendique ma naïveté.

  6. Il ne faudrait pas non plus dresser des généralités… J’entends dire que l’on est obligés de consommer : jamais de la vie ! Excusez du peu si vous adhérez aux effets — néfastes et infantiles – de mode en société.

    Ce n’est pas parce qu’on a inventé la cuillère à café que tout le monde est dans l’obligation d’acquérir lesdites cuillères à café ! Ce n’est pas parce que les gens s’abreuvent au Senseo® que je me vois nécessairement m’acheter une machine Senseo®

    Chez moi, j’ai Internet…, et basta ! J’ai Internet, car le web est un formidable outil, qui m’est intellectuellement indispensable. C’est ma nourriture de l’esprit moderne.

    Mais je n’ai ni télévision ni voiture, alors que ce sont deux objets du culte contemporain. Ni même de téléphone, car je n’ai pas l’utilité d’un iPhone. Par contre, en tant que grand auditeur de Musique je me suis offert un iPod touch (première génération) à sa sortie et récemment un casque Marshall. Donc si je n’ai pas de téléphone, je n’ai pas d’abonnement téléphonique !

    Je n’achète plus de livre depuis quelques années, je préfère payer une cotisation à la bibliothèque près de chez moi — j’habite en ville avec une grande bibliothèque où il y a tous les choix, et je peux même leur conseiller l’achat de livres si celui que je cherche n’y est pas.

    Les derniers livres que je m’étais offerts furent la collection Universalis d’origine, la toute première édition, sur une brocante et les Fleurs du Mal en version illustrée. Je n’ai pas de bibliothèque à la maison, ni de discothèque : ma musique je l’emprunte à la médiathèque pour un abonnement peu cher payable par an — professeur = tarifs réduits !!! Pareil pour les films. Je pourrais continuer comme ça longtemps à raconter ma vie…, tout ça pour dire que c’est du mensonge, voire de la propagande, de dire que l’on DOIT SE PAYER. Non, tu n’es dans le devoir de rien, tu choisis délibérément l’esclavage, si je puis m’exprimer ainsi. Fouette-toi toi-même !

    P.-S. J’ai le même MacBook* depuis six ans — question de rentabilité ;¬)

  7. Mais je n’ai ni télévision ni voiture, alors que ce sont deux objets du culte contemporain.

    Oui, c’est une forme d’agnostisme, ou même d’athéisme si on considère la consommation comme la religion de notre société : ne posséder ni caisse, ni poste de TV (on en a déjà parlé, je crois : on a fait les même choix). Pour ce qui est du téléphone : c’est celui de la boîte (je n’ai pas de mobile perso)…

    Aucune obligation d’en posséder et, quoi qu’on puisse dire, assez peu de contraintes à ne pas en posséder (et qui sont largement compensées par les gains : pas d’assurances, pas d’entretien auto, ne pas s’emmerder pour la garer ou voir peur de se la faire voler (ou l’iPhone), etc.)

    Cela dit, j’ai changé plus souvent de Mac que toi 😉 🙂