Les commentaires sont fermés

Le hasard est parfois étonnant. Alors que le rôle et la forme des commentaires dans un site est un débat qui anime certains des sites US que je lis régulièrement et que, sous l’impulsion de quelqu’un qui se reconnaîtra ;-), je réfléchissais à la possibilité d’en faire un billet, j’ai dû prendre la décision de fermer les commentaires sur mon propre site.

Comme ça. Après un unique avertissement.

Il faut vous dire que je me sens trois obligations par rapport à ce (tout petit) blog, pour ses lecteurs et pour moi-même :

  • Faire de mon mieux pour publier des choses de qualité. Après, on peut discuter de la qualité, c’est sûr.
  • Rester honnête envers vous. Là, il n’y a rien à discuter. Et, en toute honnêteté, je ne veux pas que mon site se transforme en ring de boxe. Point final.
  • Que ça ne devienne pas une corvée pour moi de tenir ce site. C’est ma soupape, mon évasion d’un quotidien souvent stressant, ça doit le rester.

Les commentaires seront donc fermés pour les billets à venir. Je laisse les discussions en cours se poursuivre sur les billets publiés, sauf un.

Honnêtement ça m’ennuie, mais ça m’ennuie beaucoup moins que la perspective d’avoir à faire le ménage à longueur de journée pour garantir que le site ne dérive pas vers quelque chose dont je ne veux pas.

N’y voyez aucune censure : c’est un site personnel, le mien, pas un espace public ni un forum. Mais chacun reste libre de réagir via son propre site Web. C’est la magie et la toute-puissance du Web.

Et que ceux qui ont “causé” ce changement ne sentent coupables de rien : je ne désire pas héberger des choses inutilement violentes ou polémiques à mon goût, mais ça ne change pas le respect que j’ai pour vous ou vos idées (à ce sujet, les commentaires que j’ai supprimés sont à votre disposition).

Tel un César miniature, dictateur de poche, je ne laisse donc que trois solutions pour réagir à ce que je pourrais écrire à l’avenir :

  • Soit m’écrire un email.
  • Soit (me) répondre depuis votre site.

Et je vous y encourage de toutes mes forces. Cognez-moi dessus si j’écris des conneries, réagissez si mes positions vous agacent et n’hésitez pas à me dire que vous êtes d’accord (ça fait toujours plaisir). Mais il faudra le faire depuis chez vous 😉

  • Et la troisième solution ? Elle est extrême: ignorer mon site.

Sans rire. Entre nous, c’est quelque chose que je fais moi-même avec certains sites Mac et technologiques francophones (ils se reconnaîtront, ils sont aussi gonflés d’eux-mêmes qu’ils sont creux), mais pour une tout autre raison : le temps est une denrée bien trop précieuse pour la gaspiller avec des choses insignifiantes, fussent-elles (incompréhensiblement) populaires.

De mon côté, je ne posterai plus de commentaires non plus sur d’autres sites, me forçant à réagir via mon blog. Cela me semble logique.

David, je veux te répondre mais je n’ai pas de blog !

Il existe des solutions clés en main et gratuites pour créer un blog en quelques minutes, sans rien connaître :

  • Blogger (en français)
  • Tumblr (en anglais)
  • Par exemple. Il y en a d’autres.

Sinon, il y a le bon vieil email.

Débattre est un enrichissement. Mais débattre, c’est échanger des points de vue, pas des coups de poing. Ça, c’est se battre tout court. Si je n’ai jamais eu peur de me battre quand il le fallait, je l’ai dit : je ne souhaite pas que mon blog devienne un ring de boxe.