Les caractères accentués sur l’iPad, avec TextExpander

J’ai oublié de le mettre dans la liste hier, mais parmi les apps indispensables il y a aussi TextExpander — je cours l’ajouter.

C’est le petit frère de TextExpander sur Mac, qui permet grâce à des raccourcis clavier de taper automatiquement du texte récurrent (signatures, bout de code, etc.).

Pendant la semaine où j’ai tout écrit sur l’iPhone, avec son ersatz de clavier, j’ai vite compris l’utilité de TextExpander pour m’épargner une frappe fastidieuse. Même s’il n’est pas encore optimisé pour l’iPad, c’est encore plus vrai avec lui et avec son meilleur clavier car on exploite encore un peu efficacement TextExpander.

Par exemple (je l’ai fait ce matin, c’est donc en quasi live), je me suis créé une série de raccourcis clavier pour taper les caractères accentués, un peu comme on ferait sur un clavier qwerty. Ainsi :

Textexpanderi pad

  • ,ea est automatiquement transformé en “é”
  • ,eg est automatiquement transformé en “è”
  • Etc. vous avez l’idée.

Ca n’a l’air de rien, mais c’est plus rapide qu’un appui long sur la touche, suivi de la sélection de la lettre accentuée et, surtout, ça n’interrompt pas le flot de l’écriture.

J’ai beaucoup d’autres raccourcis qui rendent TextExpander indispensable sur le Mac. Il semble bien parti pour le devenir aussi sur l’iPad.

Défauts ou limites ?

Oui : cela ne fonctionne que dans certaines applications. Cela ne fonctionne pas dans Pages ou dans Mail, par exemple. Mais cela marche très bien dans SimpleNote. Ça tombe bien vu que j’écris tout dedans.

Cela fonctionne bien entendu dans l’éditeur intégré à TextExpander, qui permet de facilement envoyer le texte vers Mail (ou vers Twitter) mais, comme je lai signalé plus haut, l’interface n’étant pas optimisée pour l’iPad, c’est donc assez… bofbof niveau confort d’écriture. En attendant mieux, on peut faire un copier coller du texte après l’avoir écrit dans SimpleNote.

De façon plus générale, je suis assez surpris : ça fait à peine 24 h que j’ai l’iPad, et j’ai déjà trouvé l’essentiel des apps et des bidouilles pour qu’il fasse ce dont j’ai besoin, comme outil de travail. Voilà un bémol dans les lamentations alarmistes (certes pas infondées, mais un peu trop faciles) de ceux et celles qui n’y voient qu’une terrifiante machine à consommer.

Pour moins de 50 euros en applications (bien moins que ce que ça me coûte sur un Mac), j’ai un environnement fonctionnel, qui le transforme en ultime machine à écrire “connectée”. On verra à l’usage, bien entendu.

Il me reste à trouver comment avoir un shell dessus, et comment faire tourner TextMate 😉

3 comments » Write a comment

  1. Pingback: Y a quoi sur votre iPad ? | davidbosman.fr