Des choix technologiques et des poils

Ca n’étonne personne qu’on ait des écrans “full HD”, bientôt de la 3D et dieu sait quoi encore, mais qu’aucun écran ne puisse rivaliser avec une simple feuille de papier quand il s’agit d’afficher… du texte ?

Moi, ça m’étonne. Et ça m’agace un peu.

Dans mon travail, je lis beaucoup et la majorité de ce que je lis je le reçois sous forme numérique. Pourtant, je l’imprime presque toujours. C’est idiot d’imprimer pour jeter les feuilles juste après lecture, c’est du gaspillage (même si j’imprime en recto verso). Mais c’est un gaspillage auquel je ne suis pas prêt de renoncer car il n’y a une sacrée différence entre ce qui est imprimé et ce qui est affiché à l’écran.

Y a bien des polices adaptées à l’affichage sur écran, mais ça revient un peu à dire qu’on peut ajouter du sel sur des frites qu’on trouve trop grasses…

Y a le Kindle, vous me direz. C’est vrai qu’il est sympa son écran. Lent, mais sympa. Mais, quoi qu’on en dise, ça n’égale pas vraiment le papier. Et il reste moins pratique qu’un ordinateur (plus petit, moins polyvalent, prise de note…euh… perfectible).

En attendant, on a des films en Blu-ray et la full-HD et tout ça. 

Entre-nous, je m’en fiche un peu de pouvoir compter les poils de nez de George Clooney quand je regarde un film en full-HD. Par contre, j’aimerais bien que l’écran soit à la hauteur d’une technologie qui remonte quand même à plus de 500 ans quand il s’agit d’afficher du texte.

L’air sérieux, le front plissé et le regard perdu dans le vague, on pourrait alors se demander si nos choix technologiques sont révélateurs de nos priorités, de ce qui nous fait marcher (courir ?) — les poils du nez de Clooney vs. l’affichage correct de Times ou de Palatino sur un écran — mais on va encore dire que je suis un vieux con. Or, je ne suis pas si vieux que ça.

😉

Comments are closed.