En savoir plus sur Google Wave

Google Wave, un projet de fusion de l’email, du chat (et bien plus) que Google devrait proposer cette année. Présentation vidéo par l’équipe:

(en anglais, 1h20)

Brillant, excitant. Et terrifiant à la fois. Apple qui se vouerait à l’information, aux données, au contenu, plutôt qu’au système d’exploitation ou au matériel. C’est bluffant.

Ils amènent une toute nouvelle logique (philosophie?) dans la façon d’utiliser l’ordinateur. La notion de fichier, d’email, de chat, même le Wiki… toutes elles prennent un énorme coup de vieux.

Reste à savoir sur quel genre de paysage ça ouvre la porte…

4 comments » Write a comment

  1. Sur quel genre de paysages ça ouvre ? Je pense que ce sera nous, les utilisateurs, qui feront la différence.

    Tu prends l’exemple d’Apple, je pense que tu tape juste là où il faut. Depuis quelques années, on voit clairement qu’Apple a la tentation de la fermeture, du monopole, du contrôle, et justifie cette démarche en déclarant qu’elle ne va pas à la fermeture, puisqu’elle aide la communauté du libre. Non, elle va juste à l’intégration, pour faciliter la vie de l’utilisateur. On aura certainement l’occasion d’en reparler, mais pour avoir fait un an et demi de chemin très près d’Apple, ce discours commence à me révulser…

    Google, il me semble, commence à faire la même chose. Jusque là, Google fermait tout, et faisait front aux attaques. Après tout, lorsque l’on est le premier sur le marché, on peut se le permettre. Depuis quelques mois, Google ne voit pas son modèle s’effondrer, mais voit de plus en plus de concurrents arriver, et surtout un Twitter qui est devenu le moteur de recherche de l’instantanéité, et l’accord récent entre les deux n’est pas dû au hasard. J’ai l’impression, mais je peux me tromper, que Google souhaite réagir très vite, très tôt, surtout maintenant qu’il est engagé sur plusieurs fronts. Et comme par hasard, même technique : on ne fait pas du fermé monopolistique, on fait de l’ouvert intégré. La preuve ? Regarder, les nouvelles APIs d’Android sont libres, Chrome est libre, et Wave peut être intégré partout.

    Je pense que l’utilisateur va construire le paysage que ces technologies ouvrent. Soit nous nous laissons bercer par tout cela, sans voir ce qui est derrière (du fric, des données, du fric), soit nous restons un minimum responsables. On peut utiliser tout ça sans forcément tout dévoiler, tout donner (tout abdiquer ?).

    Pour en revenir à ce que parallèle Google / Apple, j’ai une énorme sympathie pour le Hackintosh, qui fait de l’intégré en cassant l’idée d’intégration par Apple. Pourra-t-on détourner Google, n’être non plus utilisateurs, mais acteurs de Google ?

    De mon côté, il faut que j’arrête de faire des commentaires plus longs que les articles 😉

  2. Ce n’est pas que le choix ou l’attitude de l’utilisateur qu’il faut considérer, c’est plus profond. A ce niveau tout particulièrement, l’outil n’est pas un objet neutre. Il est l’expression de bien des idées, d’une conception du monde/de l’homme/de la société. Il en est aussi un outil (un vecteur (déterminant).