Chose a dit

Beyrouth n’est pas apparue sur mon chemin
Beyrouth n’a pas fleuri — voyez mes champs
Beyrouth n’a pas donné de fruits
Et voici un printemps de sauterelles
et de sable sur mes labours
Je suis seul, sans fleurs et sans saisons
seul avec les fruits
Du coucher du soleil jusqu’à son lever
je traverse Beyrouth sans la voir
J’habite Beyrouth mais je ne la vois pas

(Adonis, La plume du corbeau, Chants de Mihyar le Damascène)

Comments are closed.