Le vrai problème des éditeurs

Les éditeurs devraient aller dans les écoles et leur demander d’arrêter d’enseigner les classiques, et donner aux enfants des livres divertissants à lire. Leur donner l’amour de la lecture, et attendre qu’ils passent au lycée. Et là, ils aimeront tant lire, qu’ils se mettront aux classiques.

Mais à chaque age, on leur enseigne des livres pour lesquels ils ne sont pas prêts, à essayer de les presser et d’avancer leur maturité. Et ça a le résultat inverse.

Ma passion pour ce sujet vient de cette professeur d’anglais du collège, qui avait cette philosophie. Tous ses élèves adoraient lire, parce qu’elle leur donnait à lire « Hunger Games », « The Mazerunner », « Harry Potter »… tout ce qu’ils voulaient lire. Ils parlaient livres à longueur de journée, et lisaient pour le plaisir.

Quand j’étais petit, tout ce qui m’intéressait était les livres. J’ai de la chance, ma mère a fait ça pour moi. Mais de nombreux enfants le l’ont pas.

La situation aux US est telle que vous n’en reviendriez pas. Le enfants quittent le lycée ou la fac et ne lisent plus un livre de leur vie. Jamais.

C’est ça, ce dont les éditeurs devraient se préoccuper, pas « à quel prix fixer les livres ».

Hugh Howey, via TheSFReader.

Comments are closed.