Choisir ses lecteurs

Si vous choisissez vos lectures, je me donne le droit de choisir mes lecteurs (sur twitter).
(Geekunivers, qui explique pourquoi il a passé son compte Twitter en privé.)

Pourquoi pas. C’est toujours une question d’équilibre, peu importe comment on y arrive. Filtrer l’entrée ou, comme moi, choisir d’ignorer les trolls (après avoir stupidement essayer d’attirer l’attention sur cette nuisance), ou encore complètement s’en foutre et y aller sans se poser de questions. Dans tous les cas, cette recherche d’équilibre, toujours entre deux (re)chutes, ça s’appelle marcher : avancer.

Une chose est sûre, en revanche, avoir vidé ma TL (choisi mes lectures, donc, pour reprendre le mot de Geekunivers) ou, plus exactement, lui avoir rendu sa fonction première (qui n’est pas de troquer des “je te suis, si tu me suis”, mais de suivre celui/celle qui nous plaît ou nous intéresse) m’a redonné un immense appétit pour Twitter.

Ça m’a aussi redonné le goût d’essayer : je me surprends à suivre à l’essai pas mal de monde et à ne pas hésiter à me désabonner si ça ne donne pas ce que j’espérais. Sans me sentir injurieux de le faire.

Twitter a cessé d’être une contrainte ou une dépendance à laquelle je m’accroche à chaque instant de la journée, et la nuit quand je ne dors pas, pour redevenir un moment sympa, presque autant qu’un bon thé. C’est dire.

Un peu sur le même sujet : Combien de livres laissez-vous tomber ?

Edit, complètement oublié l’excellent billet de mon camarade @urbanbike sur la même question : Suivre ou ne pas suivre : That is not the question!

7 comments » Write a comment