PopAGraph, la retouche qui fait pop

Ok, j’ai pas trouvé mieux comme titre. Mais c’est un peu ça : faite facilement ressortir une partie de votre image avec PopAGraph (version 1.1, gratuite, avec achats in-app).

Une retouche se déroule en cinq étapes (ouverture jusqu’à partage, compris), accessibles en permanence depuis une barre latérale. On ouvre une photo et on sélectionne la zone à modifier à l’aide d’un masque (en langage non technique : vous peignez la partie de l’image qui vous intéresse ou, inversement, celle que vous ne souhaitez pas modifier) et on lui applique des effets parmi 17 filtres (dont… 13 disponibles en achat in-app). Puis ajoute des cadres, dont on pourra modifier la couleur, l’épaisseur et la forme (là aussi, on passera par les achats in-app). Puis on l’exporte

Popagraph 001

Ici, je sélectionne (en rouge) le visage de Dalil’artiste puis, image suivante, je transforme l’arrière-plan (Background) en niveaux de gris. Je pourrais à la place transformer le visage en niveaux de gris, et laisser l’arrière-plan en couleurs, en touchant d’abord Popped, en bas de l’écran, puis en appliquant Grayscale dessus.

Popagraph 002

Appliquer le masque se révèle relativement pénible car, comme la plupart des apps qui le proposent, PopAGraph s’obstine à dessiner le masque exactement sous le doigt… qui cache donc tout visibilité : on ne voit plus où on dessine. C’est stupide. Il faudra donc pas mal aller et revenir entre le pinceau et la gomme. On rêve qu’elle, et toutes les autres apps qui commettent la même erreur, adopte une logique à la TouchRetouch — qui affiche la zone d’édition dans une petite fenêtre à part (Grayscale, pour le masque + Sepia pour le Background) :

Popagraph 003
L’application d’un masque dans TouchRetouch ? Le piedle doigt !

Bref, pour en revenir à l’app, on dispose de pas mal de filtres (dont la majorité sont à acheter) qui permettent de facilement bidouiller l’image et d’arriver à un chouette résultat. On peut bien entendu appliquer un effet différent au masque et à la partie non masquée :

Popagraph 004
Oui, les couleurs ainsi que le sélecteur de couleurs sont payants.

Popagraph 007
Flou appliqué au reste de l’image (on aurait aimé pouvoir contrôler son intensité). Effet “dessin” appliqué partout sauf au masque.

On passe d’une étape à l’autre de la retouche en faisant apparaître la barre latérale (c’est sympa, mais ça devient vite fastidieux). Comme je le disais, on peut appliquer une bordure. Il s’agit en réalité de cadres (jusque 4 par image), qui partageront tous la même couleur, la même épaisseur et le même arrondi (dommage).

Popagraph 005

Une bordure simple, avec coins arrondis et le panneau d’achat des filtres et styles… pour un peu plus de 2,50€.

Popagraph 006
“Dot”, un des effets payants. Les options d’exportation : juste le minimum syndical.

Ce que je paye quand j’achète une app sur iOS, c’est aussi sa facilité d’utilisation — la façon dont elle exploite l’interface tactile et le petit écran, sans m’obliger à travailler comme à l’ancienne — et la qualité du résultat. Je ne suis pas encore passé à la caisse, mais il est fort probable que je me laisse tenter vu les qualités de cett app.

Et l’image finale, si vous êtes curieux :

Café Dali

Top :

  • L’idée est vraiment sympa et les outils sont plutôt bien foutus.
  • L’interface est agréable, sauf le passage obligé par la barra latérale.
  • La facilité d’utilisation et les possibilités.
  • La possibilité d’aller et revenir dans les différentes étapes de la retouche.

Flop :

  • Afficher la barre latérale pour passer d’une étape à l’autre devient vite fastidieux.
  • L’application du masque n’est pas assez réfléchie.
  • La majorité des filtres ne sont proposés qu’en achat in-app.
  • Pas assez d’options d’exportation.
  • Pas d’ajout de bordures au moment de l’exportation vers Instagram, pour créer une image carrée
  • Dommage que les cadres partagent tous les mêmes réglages.

Un grand merci à iPhoneography.com, où j’ai déniché l’info.