Joyeux anniversaire !

Aujourd’hui samedi, c’est le premier anniversaire — un mois — du blog de ma nièce. Ce sera également le premier anniversaire du Mac que je lui ai offert par la même occasion… Enfin, si on peut dire car ce n’est pas vraiment un cadeau.

Faut vous dire que je ne suis pas fan des cadeaux, ni de laisser penser à un enfant que les trucs tombent tout cuit du ciel, et je suis encore moins fan de l’idée d’être vu comme le tonton de Paris qui fait des chouettes cadeaux. Par contre, je suis totalement pour mettre à disposition les meilleurs outils possible, le plus tôt possible, et pour ouvrir les portes. C’est donc plus un deal que nous avions passé, elle et moi, scellé par une poignée de main tout ce qu’il y a de plus sérieuse. En échange du Mac, elle devait écrire un article sur le sujet de son choix, texte et image, avec une seule exigence : ça devait être “sympa et intéressant à lire” (sacrée exigence, mine de rien). Un article à écrire et illustrer. De la pige, quoi. Son premier contrat d’auteur.

Elle a tenu son engagement. Mais c’est de sa propre initiative qu’elle a décidé de publier cet article sur son nouveau blog plutôt que de me l’envoyer — “comme ça tout le monde pourra le lire, pas seulement toi” (j’étais aussi ravi que vexé ;)) — et que, un mois et 29 articles plus tard, elle y publie à peu près chaque jour quelque chose.

Chapeau. Je ne me rendais pas compte à quel point ça peut-être difficile pour un(e) enfant de trouver le temps d’écrire, après l’école (qui est fatiguante), après les devoirs à faire et les leçons à étudier, après les activités parascolaires, le repas, le bain, les jeux, du temps avec ses parents et son petit frère… et avant le coucher (si tôt — trop tôt, si sa mère me demande mon avis, mais mon point de vue est partisan : ça nous laisserait plus de temps pour bavarder :)).

Même au niveau de l’orthographe, elle ne se débrouille pas si mal que ça. Elle fait des fautes, mais quand je vois le niveau de certains adultes (moi le premier) je me dis qu’elle n’a pas à rougir. En fait, elle se débrouille assez bien pour ne pas l’embêter avec ça, pour le moment, même si ça me démange, même si elle ne fait toujours pas l’effort de se relire plus soigneusement, même si j’ai insisté pour qu’on ne lui installe pas de correcteur (apprendre à faire attention par soi-même, avant de se reposer sur un outil).

Alors, voilà. C’est l’anniversaire de son blog. Et je suis monstrueusement fier de ma nièce, du sérieux avec lequel elle en a pris possession, de sa façon de se raconter à travers les personnages des jeux vidéos qu’elle aime, de sa façon de ne pas être une petite fille idiote… mais à onze ans on n’est déjà plus une petite fille — tout le monde sait ça, voyons.

Je suis fier d’elle et j’avais envie que tout le monde le sache. Mais n’allez pas le lui répéter !

Type.jpg

Le blog lui-même tourne sous WordPress, avec un thème très… rose, il est hébergé par mes soins (en attendant qu’elle soit en âge de me demander les clés). J’ai cherché la meilleure solution pour lui épargner l’interface Web de WordPress (je veux dire, les mecs, c’est juste ignoble : imaginez un enfant devant utiliser ça… avec plaisir ?), ainsi que pour lui trouver un outil qui lui permettrait de publier des images sans avoir à se prendre la tête avec des problèmes de HTML, de téléchargement et autres geekeries de ce genre. J’ai bien pensé à lui apprendre à utiliser TextMate (forcément), mais c’était idiot : si c’est un outil très efficace, il est aussi particulièrement… austère. La solution était évidente et, je crois, elle lui convient bien :

Marsedit.png

Comme TextMate, il se charge de tout (y compris l’upload des images sur le blog). À la différence de TextMate, il n’est pas austère. Un de ces quatre, je dirai tout le bien que je pense de cette application qui sait se mettre à la portée de tout utilisateur, expert ou novice, même très jeune. Je ne suis pas certain du tout que son blog ait eu autant de charme à ses yeux, sans l’aide de MarsEdit.

Et où peut-on voir son blog, me demanderez-vous en sautillant d’impatience. Pour l’instant, il est privé. Même si j’ai une absolue confiance en chacun(e) de vous, elle n’est pas prête à subir les assauts des trolls et autres chiens — “cyniques”, du grec κύων, chien — qui ne manqueraient pas de surgir et d’essayer de la blesser pour se sentir exister, si le blog était rendu public. Patience.

12 comments » Write a comment