Se passer de Google Reader et accéder à vos flux RSS depuis tous vos Mac ?

Une astuce qui n’a rien de révolutionnaire, mais qui vient bien à point si vous décidez de vous passer de Google Reader pour lire vos flux RSS, mais que vous souhaitez quand même pouvoir y accéder depuis plusieurs Mac — des Mac, pas depuis un iPad/iPhone ni un PC — sans avoir à configurer votre propre serveur Web pour installer un outil comme (l’excellent) Fever. Il suffit d’utiliser Dropbox.

Pour faire simple : votre application de lecture RSS a probablement créé un dossier à son nom dans le dossier ~/Application support :

Finder 011.png
Clic = grand. Ici le dossier qui m’intéresse s’appelle Vienna, c’est le nom de mon lecteur RSS.

C’est dans ce dossier que sont stockés tous les paramètres de Vienna, et tous mes abonnements, etc. Il suffit donc de déplacer ce dossier dans ma Dropbox. Puis, sur chaque Mac, de mentir un peu pour faire croire au Finder que le dossier n’a pas bougé de place, en créant un lien symbolique (“symlink”, en langage geek). Ainsi, sur tous mes Mac, Vienna utilisera le même dossier, et donc les mêmes abonnements, placé dans la Dropbox.

Cette opération (en deux étapes, donc : déplacer, puis mentir) sera à faire sur le premier Mac, puis sur chaque autre Mac depuis lequel vous souhaitez accéder à vos flux, mais un peu différemment.

Sur le premier Mac

D’abord, déplacer le dossier en question dans la Dropbox. Ici, c’est le dossier de Vienna, mon lecteur de flux, que j’ai déplacé dans ma Dropbox, dans un dossier judicieusement nommé “symlinks” :

Finder 010.png

Il suffit de le faire glisser depuis le dossier Bibliothèque -> Application Support vers son nouvel emplacement dans le dossier Dropbox. Si vous êtes sous Lion et que vous ne voyez pas le dossier Bibliothèque, c’est normal : dans une fenêtre du Finder, tout en appuyant sur la touche , Allez dans le menu Aller -> Bibliothèque. Puis ouvrez le dossier Application Support.

Une fois que c’est copié dans la Dropbox, comme je l’ai dit il faut mentir au Finder pour lui faire croire que votre dossier n’a pas changé de place. Ça passe par le Terminal :

Terminal 002.png

Ne fuyez pas !
Oui, c’est moche. Non, ce n’est pas compliqué.
En gros, je lui donne l’ordre de créer un lien symbolique (ln -s) en lui disant à partir de quoi le créer (mon dossier Vienna, situé dans la Dropbox) et où le créer, dans mon dossier Application support (les noms des dossiers sont en anglais dans le Terminal : Library = Bibliothèque) :

ln -s ~/Dropbox/symlinks/Vienna/ /Users/david/Library/Application\ Support/Vienna

Pas besoin de taper tout ça : après avoir tapé les premières lettres du nom d’un dossier, utilisez pour compléter automatiquement son nom. Bien entendu, vous remplacerez david par votre nom d’utilisateur et, si nécessaire, adapterez le chemin d’accès vers votre Dropbox. Le ~ s’obtient en appuyant sur les touches ⌥+n.

Sur les autres Mac

Vous ne devez pas déplacer le dossier Vienna du dossier Application Support, vous devez le supprimer. Ensuite, créez le même lien symbolique que précédemment.

C’est tout. Démarrez votre lecteur et vous devriez accéder aux mêmes flux sur toutes vos machines.

Conclusion et suggestions

Idéalement, le lecteur de flux ne devra pas être démarré sur deux Mac en même temps, pour éviter les conflits de syncro (ne vous étonnez pas si parfois certains articles apparaissent comme non lus sur une autre machine). Il faudra donc penser à le fermer chaque fois vous que vous voudrez changer de machine, et le rouvrir sur la nouvelle, pour qu’il prenne en compte les changements. En plus de ça, vous êtes tributaire de Dropbox pour la syncro. Ce n’est donc pas aussi pratique que Google Reader, mais ça a l’avantage de fonctionner correctement et de tenir Big BrotherGoogle un peu à l’écart.

Vous l’aurez donc compris : cette solution est un bricolage. L’idéal, si vous voulez abandonner Google Reader, c’est d’utiliser un truc comme Fever ou un de ceux qui ont été mentionnés dans les commentaires de ce billet.

Et si vous regrettez que tous les lecteurs de flux RSS qui offrent un service de syncro reposent exclusivement sur Google Reader, rien ne vous interdit d’envoyer un petit mot aux développeurs pour gentiment leur signaler le problème que cela vous pose, et pour les encourager à dépoussiérer les solutions que certains proposaient — NetNewsWire, si tu me lis… — avant de tout abdiquer à Google.

7 comments » Write a comment

  1. C’est le seul truc qui m’empêche de virer mon compte Google. Malheureusement je suis un fan de Reeder et ce dernier utilise Google Reader et rien d’autre. En plus, j’utilise vraiment la synchronisation de mes flux entre mon Mac et mes iBidules. Wait and see…

  2. Cela ne me sert pas (pour l’instant), mais c’est tellement beau… Bravo!

    D

  3. Merci David ! Très bonne solution à laquelle je n’avais pas pensé. Et je note aussi l’idée d’écrire, par exemple, à Silvio Rizzi , pour lui demander l’ajout de flux indépendamment de Google Reader 😉

    Petit aparté : s’il y en a parmi vous qui, comme moi, sont sur Windows Phone 7.5 (comme moi, bah oui… sacrilège ? haha) il y a aussi l’excellente application Fuse (surtout son thème Ipsum, que j’adore), qui permet d’ajouter des flux RSS directement depuis l’application sans passer par Google Reader. Malheureusement, je ne connais pas d’application desktop qui se synchronise avec Fuse (et quand bien même, elle serait probablement Windows-only alors que, hors mobile, je suis sous Mac.

  4. (pardon pour les typos/doublons dans le précédent commentaire, et aussi, j’ai oublié le lien vers l’application : Fuse .)

  5. @ Pierre, merci pour les infos. Je ne connais pas Fuse (ni Windows Phone, d’ailleurs) Il permet d’envoyer les articles vers Instapaper ou autre ? J’aime pas trop lire mes flux RSS sur le téléphone.

    @Signor D: c’est surtout bravo à Dropbox et aux petits futés qui ont pensé à utiliser les symlinks avant moi 😉

    @2ni : GReader est vraiment bon et pratique. C’est difficile de s’en passer. Cela dit, ce n’est qu’un choix, pas une obligation 😉

  6. @David: Oui, Instapaper ou Read It Later (au choix, voire les deux si c’est ce que tu veux !). Comme tous les lecteurs de flux RSS sur Windows Phone 7.5 que j’ai testés (WonderReader, gReadie, NextGen Reader…). Mais c’est le seul qui n’oblige pas passer par Google.

  7. Pingback: Vivre sans Google, ou : comment j'ai repris le contrôle de ma vie numérique | Anthony Nelzin