De l’horreur d’être parent ?

That’s the horror of the story, and it’s the horror of the others mentioned in this post: the prospect of being forever entangled with a selfish, unfeeling monster who can never be appeased.

Madeline Ashby: These Kids Aren’t All Right

En français, ça pourrait donner :

C’est toute l’horreur de cette histoire, et des autres mentionnées dans cet article : la perspective d’être pour toujours enchaîné à un monstre égoïste et insensible, impossible à rassasier.

OK, ce n’est probablement pas si affreux que ça d’être parent. Mais l’article lui-même est sympa à lire : il fait un tour d’horizon des enfants les plus monstrueux/terrifiants — et les plus attachants, si vous me demandez mon avis — dans la SF/horreur, dont Eli et Oskar.

Comments are closed.