J’ai une plume qui s’appelle Safari

En fait, des plumes j’en ai plusieurs que je collectionne depuis pas mal d’années: des styloplumes.

J’en ai parlé une ou deux fois et ça semble avoir suscité quelques interrogations puisque plusieurs d’entre vous m’ont demandé quel stylo acheter pour “démarrer” — généralement, en me parlant de tel ou tel modèle coûteux d’une marque prestigieuse avec un bidule blanc sur le sommet du capuchon, ou avec un bec de pelikan (oups) en guise de clip, ou avec l’avant-avant-avant dernière lettre de l’alphabet imprimée sur le sommet du capuchon. Voire d’autres encore, plus coûteux.

Ma réponse à cette question est : aucun de ceux-là, sauf si vous avez trop d’argent.

Ce sont pour la plupart d’excellents stylos, mais vous n’avez pas besoin de claquer un SMIC, ou la moitié d’un, pour vous offrir un bon stylo pour commencer — ou même pour continuer — d’écrire à la plume. On a un peu trop tendance à l’oublier, depuis que le stylo est devenu un objet de banquier et de chef d’État et à s’imaginer que s’il ne coûte pas la peau du cul, c’est que c’est une merde.

Faux. Un de mes meilleurs stylos coûte dans les 20 €. C’est un Lamy Safari :

Safari

Photo officielle du Lamy Safari dans toute sa splendeur — car, dans son genre, il est beau. Même si je ne l’ai pas compris au premier coup d’oeil. Il est même très beau. Photo non officielle :

Monsafari

Le plus amusant, c’est qu’à la base c’est un stylo pour les écoliers (du moins, c’est que j’en sais) : un corps en plastique avec une plume en acier. Simple et solide. Mais avec une qualité de fabrication toute germanique, qui le rend exceptionnel.

Sa plume n’a pas la douceur d’une plume en or ou dans un autre alliage précieux, mais même en acier, même rigide, elle se révèle soyeuse et glisse parfaitement sur le papier. C’est un régal à utiliser.

En plus de ça, il est bien plus résistant que n’importe quel stylo plus cher (forcément : c’est un stylo pour les enfants) et offre une tenue exemplaire : le corps est long et assez large, il tient bien en main. Il a été pensé pour ça, pas pour être tape-à-l’oeil. Notez aussi la forme spécifique pour le placement correct des doigts (je le répète, il a été conçu pour des enfants, donc aussi pour les aider à bien tenir le stylo en main).

Sa plume fine a un joli trait, limite un peu trop épais mais agréable même si vous écrivez des pattes de mouche. À cause de mes pattes de mouche, justement, je suis généralement plus porté sur les plumes EF, mais je la trouve trop rigide sur le Safari, contrairement à la Fine. De toute façon, essayez-le en boutique avant d’acheter, c’est vital : le feeling, le plaisir de le tenir en main est essentiel, car c’est avec lui que vous allez écrire, peut-être des heures durant. Il faut que le toucher vous plaise, que le bruit de la plume sur le papier vous plaise, que la largeur du trait vous plaise. Que l’objet vous plaise. C’est très intime.

Il fonctionne avec des cartouches Lamy (uniquement) ou un convertisseur (qui permet d’utiliser de l’encre en bouteille, cela revient vite moins cher que les cartouches). Demandez le convertisseur s’il n’est pas offert avec le stylo (5 ou 6€ max).

Bien entendu, il y a d’autres stylos à ce prix, ou moins chers. Mais ils ne rivalisent pas avec le Lamy Safari, tout simplement. Même certains modèles plus chers ne s’y comparent pas. Une telle qualité à ce prix, c’est unique.

Ah oui, à ma connaissance, c’est aussi le seul stylo de sa catégorie à permettre de démonter la plume et donc à faciliter son entretien et/ou sa réparation, en cas de besoin (enfants, toujours). Bien qu’il soit tout en plastique (et que je n’ai jamais du changer de plume), ce n’est donc pas un produit jetable.

En plus de ça, il existe dans un paquet de teintes sympas 🙂

Bref, vous l’aurez compris : je suis fan. C’est un excellent stylo à emporter partout avec soi, sans peur de l’abimer ou de se le faire voler. C’est un stylo qui devrait vous faire comprendre pourquoi des geeks de mon genre, entourés de tous les outils high-tech dont on peut rêver, continuent à utiliser un outil aussi ancien pour écrire.

Le papier

Bien entendu, avec une plume il faut du bon papier. Sinon, l’encre bavera.

Je vais me faire des milliers d’ennemis en un instant, tant pis — cela écarte d’office les Moleskine, dont le papier est médiocre. Désolé, j’en ai testé assez pour ne pas hésiter.

À la place, je vous conseille des carnets ou blocs-notes Clairefontaine ou Rhodia : ils ne sont pas chers du tout et offrent tous un excellent papier.

Ou alors, j’en reparlerai à l’occasion, vous pouvez utiliser les cahiers Atoma (un produit belge ;)) avec leur système modulaire très pratique, qu’on utilisait à l’école… de mon temps (ces derniers mots dits avec une voix de vieux grincheux) :

Img 0001.jpg
Vous connaissez peu-être la version US des produits Atoma : Circa.

Vous préféreriez un stylo bille ?

Je vous renvoie à mon billet sur le Fisher Bullet Space Pen, qui ne quitte jamais la poche de mon jeans, et qui, sous son nom co(s)mique, cache tout simplement un des meilleurs stylos bille (et le meilleur système de recharges).

37 comments » Write a comment

  1. Excellent choix, j’ai le mien depuis les années lycée, directement ramené du pays d’origine. Ce qui sublime encore son écriture ce sont les cartouches Lamy bleu foncé. Non effaçable, mais une couleur unique tirant sur le bleu gris.

    Merci pour ce rappel de souvenir !

  2. En ce qui me concerne, j’ai un waterman en acier tout bête acheté dans une grande surface.

    L’attache du capuchon est cassée, l’acier écaillé, mais la plume est devenue parfaite avec le temps. Le trait est épais et la plume glisse sur le papier. Avec l’encre noire que j’utilise, mes notes sont prises sur le vif et bien lisibles. Les seuls stylos qui imitent ce confort sont les feutres Papermate.

    Je regardais la dernière fois le catalogue Pelikan que tu as partagé sur Twitter. Tous ces stylos me plaisent mais une chose me rebute à acheter un stylo neuf : la plume. Est-il possible d’avoir un trait épais dès les premières utilisations ou doit-on, comme je le fais depuis ce waterman que j’ai depuis le lycée, attendre d’avoir assez écrit pour qu’elle s’épaississe ?

  3. @Vincent: 🙂 C’est vrai que toutes les plumes se font et deviennent “parfaites” après quelques années. C’est une autre des qualités d’un stylo : c’est le tien.

    Cela dit, dès que tu montes en gamme (ou avec le Lamy et certains autres modèles de base) tu peux choisir l’épaisseur du trait. Et, il faut le dire, tu ne payes pas si cher que pour une marque : les Pelikan et Waterman sont mes plumes favorites (je trouve leur dorures kitsch à peine supportables, mais j’adore écrire avec eux) : elles sont plaisantes dès le début. Chez Pelikan, c’est encore plus sympa : tu peux facilement changer de plume pour varier les plaisirs.

    L’avantage d’acheter neuf (ce qui n’est pas obligatoire), c’est que tu le fais à ta main : tu peux tomber sur une occasion qui ne t’ira pas du tout parce que l’ancien proprio l’aura tenu d’une toute autre façon que toi.

    @Benoît: Oui, l’encre bleu-noir Lamy est vraiment très agréable.

  4. C’est une autre des qualités d’un stylo : c’est le tien.

    Ça oui. Lorsque quelqu’un pioche un stylo dans ma trousse et tombe sur le plume, c’est défense d’écrire avec, la plume est à ma main.

    J’ai appris à écrire avec un Pelikan (que je ne trouve malheureusement plus) spécial enfant en plastique rouge. Mon instit’ disait que ces stylos écrivaient quoiqu’il arrive, peu importe la position de la plume sur le papier.

  5. Il fonctionne avec des cartouches Lamy (uniquement)

    Ouh, tu peux expliquer ? J’en ai depuis… des années ? Et j’utilise des cartouches Waterman toutes bêtes, sans fuite ni problèmes de fluidité. Est-ce que je fais quelque chose de travers mais j’ai vraiment de la chance, ou est-ce qu’il y a quelque chose de différent entre ton (tes) Safari et le (les) mien(s) ?

    c’est que tu le fais à ta main

    En prépa on utilisait tous des plumes, et je trouve juste impossible d’utiliser celle d’un autre. Tu sens que c’est fait à sa main, son écriture, sa… personnalité ! Tu sens l’utilisateur dans une plume, tu sens son caractère. Je suis toujours gêné d’utiliser la plume d’un autre — et allez pas chercher des interprétations malsaines, bandes de cochons 😉

  6. remember… j’ai eu quand j’étais écolier un Lamy que j’ai vite délaissé car il ne faisait pas assez adulte 🙂 il faudrait que je réessaye un jour cette plume histoire de réviser mes goûts… et à cette même époque une amie belge m’impressionnait avec ses cahiers modulaires dont elle n’apportait que les dernières pages écrites au grand bénéfice du poids de son cartable! Pour aujourd’hui, et dans la même philosophie du stylo pas forcément comme un objet de luxe, je me suis offert avec pour mon grand plaisir un Kawecosport, vieille marque allemande, qui malgré une plume trop épaisse (pas de EF) me donne beaucoup de plaisir (il y a pas mal de vidéos sur le Tube de ce petit stylo malin)

  7. @anthony: Expliquer, non mais te demander comment tu fais, oui 😉

    Les longues cartouches Waterman sont trop longues (à ma connaissance), et les courtes ne sont pas sécurisées une fois que tu revisse le corps du stylo (à la différence des cartouches Lamy qui ne s’emboîtent dans la pompe, le bidule qui avale l’encre, que si on revisse le corps à fond, ce qui est génial)… Les Waterman risquent donc de se défaire quand tu bouges/en cas de choc — dans un sac, une poche, etc.

    Sinon, je ne trouve aucune interprétation malsaine à ce que tu dis… petit cochon 😉

  8. Les longues cartouches Waterman sont trop longues

    Là on est d’accord.

    les courtes ne sont pas sécurisées une fois que tu revisse le corps du stylo (à la différence des cartouches Lamy qui ne s’emboîtent dans la pompe, le bidule qui avale l’encre, que si on revisse le corps à fond, ce qui est génial)

    Hum, c’est exactement comme ça que je mets mes cartouches, sinon je n’y arrive pas. Donc j’ai trouvé une faille spatio-temporelle ouvrant un passage vers un monde parallèle où les cartouches Waterman sont compatibles. Ou j’ai un stock de faux Safari compatibles. Ou les deux. Argh !

  9. Ou, plus probablement, je me plante 😉

    Comment tu la mets ? Une seule ou deux dos à dos ? Je n’ai pas de courtes, je ne peux donc pas essayer.

  10. @Cocolab: oui, ressors-le, peut-être tu réviseras ton jugement 😉 (et désolé pour la mise au placard de ton commentaire: akismet t’avais rangé dans les spams)

  11. Pile l’article qu’il me fallait. Merci David !

    J’ai eu un Waterman fabuleux, ayant appartenu à mon grand-père, et malheureusement volé. J’ai un vieux Sheaffer, que j’apprécie beaucoup, bien équilibré, à ma main. Malheureusement, les cartouches adaptées (les slims) ne sont plus fabriquées. Et mon stock est vide maintenant. Sheaffer ayant eu deux types de cartouches d’encre à une époque. :-/ Il faudrait que j’essaye d’autres marques, ou voir si un convertisseur n’a pas été produit pour mon modèle de stylo plume

    D’ailleurs il est amusant de lire dans les commentaires les problèmes de ” compatibilité “, de format de cartouches d’encre (in)adaptées. Format de fichier texte, format des cartouches d’encre même combat ? 😉

    Bref, mon prochain plume sera obligatoirement avec convertisseur / piston, et encre en bouteille.

    • ah Sheaffer j’en avais offert un à ma compagne, elle l’aime beaucoup malheureusement plus de cartouches slim! vous n’avez pas de piste pour en trouver par hasard ?

      • Très difficile à trouver et le convertisseur est introuvable aussi. Il ne reste que la méthode seringue et vieille cartouche réutilisée…

        Ou trouver un autre stylo plume… il y a un forum francophone très bien fait mais c’est dangereux 😉 :http://www.stylo-plume.org/

  12. Je crois que j’ai le même Waterman en acier cabossé de partout et un Parker tout usé. Et bien d’accord sur le fait qu’un stylo plume est un objet hautement personnel. Ça ne me dérange pas de prêter la plupart de mes affaires et même mon Mac mais alors mes vieux plumes… Hors de question !

    Le Safari a l’air d’être un bon modèle de remplacement pour mon Waterman qui tient encore vaillamment le coup même après un usage intensif.

    C’est vrai que le problème de compatibilité des cartouches est embêtant. Impossible de dépanner quelqu’un en cours parce que je n’avais que des cartouches Parker sur moi. Me reste un assez gros stock d’ailleurs et après je passe aussi à l’encre en bouteille. Sauf que… je ne sais pas quelle encre choisir ? Une fois encore, c’est sûrement très subjectif, mais si vous avez des noms, je prends 🙂

    Pour le papier, j’ai également testé Moleskine. Curieuse je voulais savoir ce que tout le monde leur trouvait… Et bien je ne leur donnerai plus un seul sou. Incompatible avec le plume.

    A la place, j’ai trouvé des carnets du même genre chez Quo Vadis (pour ceux qui aimeraient l’apparence du Moleskine) et pour le coup j’en suis très contente. Le papier glisse bien et est “plume-friendly”, par contre ça reste un peu cher, surtout comparé à du Rhodia, papier que je trouve vraiment de très bonne qualité.

    Clairefontaine, j’approuve également. J’ai pris quasiment tous mes cours sur du papier Clairefontaine, – jusqu’à l’arrivée du Macbook – la qualité est inégalable par rapport aux autres. Quoique Oxford est pas mal non plus, mais j’ignore s’ils font des carnets. Par contre, dans mon souvenir, ils font des cahiers modulaires tout comme Clairefontaine. Ceux de Clairefontaine que j’utilise sont des A4 donc pas ce qu’il y a de plus pratique mais je suis quasi sûre qu’il y a d’autres formats.

    Hmm hmm… mon commentaire commence à être long. Je m’emporte un peu trop dès qu’il s’agit de parler papeterie et stylos… Je vais aller voir du côté du Space Pen tiens 🙂

  13. Ah les stylos plumes…

    Personnellement, j’ai “flashé” sur le Waterman Hémisphère. Du coup, j’en ai 6 ! Tous de couleurs différentes avec des encres dans les mêmes tons. Seul petit bémol sur cette gamme, la taille de la plume n’est jamais spécifiée. C’est du F (fin) ou M (médium) suivant les stylos.

    Le bloc plume peut être changé. J’ai acheté un bloc EF (extra-fin) pour un de mes stylos livré en M.

    Il y a longtemps que je ne supporte plus les cartouches. Tous mes plumes sont donc équipés de leur pompe.

    Pour info, le modèle Hémisphère est fourni avec cet accessoire pour moi indispensable.

    Pour les encres, mes choix sont les suivants : – Waterman : bleu nuit, bleu des îles, rouge, chocolat (pardon, je voulais dire marron 😉 ) – Parker : bleu nuit – Herbin : vert Empire

    @ Lluciole Ce n’est pas la première fois que je lis ce type de critique au sujet des carnet Moleskine. Pourtant, j’en utilise régulièrement depuis près de 10 ans (et oui, c’était avant l’effet mode !) avec une plume EF et de l’encre Waterman bleu-nuit sans encombre.

    Dans le même gabarit (ou presque, 1cm de plus en hauteur) il y les carnets Leuchtturm 1917 avec la qualité allemande : papier plus épais, pages numérotées, étiquettes de classement fournies, index en début de carnet

    Question concision, je ne fais pas mieux que mon prédécesseur dans ce flux 😉

  14. @ Emmanuel : Bizarre. Chez moi l’encre bave et pas qu’un peu. J’écris avec une plume medium et également parfois avec des Pilot encre ceci dit. Donc ceci explique peut-être cela.

    Du coup, je réserve le carnet Moleskine que j’ai en rab pour un stylo bille. Sans doute le Fisher Bullet Space Pen que je trouve sacrément joli.

  15. J’avais reperé ce billet il y a quelques temps en voulant m’acheter un stylo plume : mon grand-père a tenu un journal/carnet de dessin pendant une partie de sa vie et les passages qui ne sont pas écrit au stylo plume ont très mal résisté ! Bref j’avais trouvé un Lamy Safari noir, mat très sympathique. Et en cette rentrée scolaire pas moyen de remettre la main dessus… rebelote j’ai repris le même modèle mais sans faire attention je crois que j’ai pris une plume pour gaucher (je savais même pas que ça existait) avec inscription LH sur la plume. Bref j’espère que ça ne me gènera pas et que la plume se refera à mon écriture. Merci du billet 🙂

    • Les Lamy Safari ont la particularité d’avoir une plume très facilement démontable et remplaçable par une plume identique ou de largeur différente (comptez environ 7 euros la plume) et il y a une video http://youtu.be/a8C8h59L-Yk qui montre le démontage.

  16. Je viens de retrouver ma première plume ce soir, posée sur une étagère : comme quoi ! Bon ben je suppose que ça m’en fera une de rechange 😀

  17. les passages qui ne sont pas écrit au stylo plume ont très mal résisté !

    C’est surtout l’encre utilisée qui fait la différence.

    Heureux que tu aies retrouvé ton stylo 😉

  18. Pingback: Il écrit à la main | davidbosman.fr

  19. Pingback: Ton stylo, il est cher | davidbosman.fr

  20. heureux d’être tombé par hasard sur votre blog moi aussi je suis très attentif au stylo que j’utilise lorsque j’écris, à celui qui me procure le plus grand plaisir à la main et à l’oeil, ainsi qu’au papier qui lui convient le mieux Le Lamy safari je ne connais pas mais j’en entends parler par des dessinateurs Mon stylo à plume c’est Artpen de chez rotring J’en ai eu beaucoup parce que je les perdais. maintenant je ne les perds plus, c’est étrange Art pen dessin F, artpen dessin M et artpen calligraphy 0.9: tantôt l’un, tantôt l’autre, pour écrire et pour dessiner Quand aux feutres dont j’ai testé de nombreux modèles, j’ai élu Pentel, le feutre japonais que j’ai vu arriver dans les années 60 et qui n’a presque pas changé de forme, celui que Belmondo utilisait dans Pierrot le fou (je radote un peu là peut-être ?) Merci encore

  21. J’ai eu une Lamy Safari jaune et je confirme qu’elle écrivait très bien. Cependant, je l’utilisais tous les jours et le capuchon a fini par devenir un peu lâche. Finalement je n’avais plus confiance pour le sortir de la maison. Aujourd’hui j’ai un Safari et deux AlStar achetés d’occasion (comme tous les stylos que j’achète maintenant) et je m’en sers régulièrement. Je ne sais pas si le capuchon en alu des AlStar est plus durable que celui des Safari en plastique, parce que j’ai plusieurs stylos et je n’utilise plus tout le temps le même. Mais je pense qu’on peut trouver mieux, beaucoup mieux en occasion si on a la patience (et si on aime passer son temps à rechercher). J’ai 4 Sheaffer Targa achetés à 25€ chaque. C’est un stylo mer-vei-lleux. C’est décidément le modèle préféré de ma collection, qui compte d’autres pièces en principe plus prestigieuses. J’ai aussi 4 Waterman Perspective à 15€ chaque. Il n’écrit pas aussi bien que le Targa et puis il est un peu lourd, mais le point est bien plus doux que celui d’une Lamy Safari ; même s’il est en acier aussi. Bizarrement les vieux Parker achetés d’occasion n’écrivent pas aussi bien. Ou c’est peut-être ma manière d’écrire. Le 45 et le 21 abondent dans les brocantes et ne sont pas chers, mais je ne pense pas en avoir eu un seul qui m’ait donné un vrai plaisir en écrivant avec. Et puis si vous trouvez un Sheaffer NoNonsense dans une brocante, il se négotie autour de… 2 ou 3 euros. La plume a tendence à tâcher les doigts, mais le stylo est léger, agréable à prendre en main et le capuchon est vissé au lieu de clipsé. Et surtout, si la plume est assez rodée, elle écrit très bien. Et puis la différence entre les points F (des vrais F) et les points M (qui sont très humides) est bien claire. Ce n’est pas une bonne plume pour la sortir de chez soi, parce qu’avec le mouvement on est sûr de prendre une tâche aux doigts. Mais c’est une plume excellente pour le bureau. On peut avoir plusieurs avec des couleurs d’encre différentes, et personne ne pensera à vous la voler. Pour revenir aux stylos neufs… on trouve des offres très alléchantes sur Amazon ou eBay. Un Pelikan M200 à moins de 60€ ou un Sheaffer 300 à moins de 40€. Evidemment à ces prix-là on ne choisit pas la couleur… Pas sûr qu’un Lamy Safari à 20€ soit un meilleur achat ! Cela dit, je n’ai pas regardé s’il n’y a pas d’offres sur les Safari aussi.

    • Le risque, avec une occasion, c’est qu’on ne sait jamais sur quoi on va tomber, surtout si on achète sans pouvoir essayer. Sans parler du fait de ne pas forcément trouver rapidement quelque chose. Mais oui, le marché de l’occasion est intéressant… si on peut tester le stylo, ou passer par une boutique reconnue 😉

  22. D’accord, le Lamy est un stylo correct (je dis “le Lamy” sans préciser “Safari” car à part le 2000 tous les Lamy ont la même plume et le même conduit) et son fonctionnement surclasse celui des autres stylos dans sa gamme de prix.

    Mais ce n’est pas non plus la 8e merveille du monde stylographique : c’est un instrument d’écriture robuste et fiable mais il n’en est pas pour autant très agréable à utiliser. Personnellement je trouve la raideur de sa plume assez rebutante. C’est sans doute un bon outil, mais il ne me procure aucun plaisir à l’utiliser, contrairement à un Waterman ou un Parker de milieu de gamme mais avec une plume en or.

    • C’est sans doute un bon outil, mais il ne me procure aucun plaisir à l’utiliser, contrairement à un Waterman ou un Parker de milieu de gamme mais avec une plume en or.

      Bon ? À moi, il m’ne procure autant de plaisir que tous mes autres stylos (Pelikan, Waterman, Parker, etc.), si pas plus que certains modèles très coûteux, sauf un, un day and night Exception de Waterman, que je trouve sans rival — mais il est tellement plus lourd et il coûte 20 ou 25 fois plus cher… Ce qui rend le Lamy plutôt plus que bon, voire carrément génial, dans mon classement perso.

      il n’en est pas pour autant très agréable à utiliser.

      Oh ? Zut, je savais pas. J’adore écrire avec mes Lamy, c’est même un sacré pied, tu penses que je dois consulter un psy ?
      Sinon, tu aimes la banane ? Je déteste ça, je ne vais pourtant pas t’expliquer que tu as des goûts de merde si tu ne préfères pas plutôt manger des pommes…

  23. Je partage ton avis sur le papier Moleskine qui n’est vraiment pas à la hauteur de son prix. j’utilise des carnets Quo Vadis et un agenda Brepols que je trouve hyper pratique. Coté stylo Plume, j’ai offert à ma fille un Lamy car c’est un excellent rapport qualité/prix. De mon coté, j’ai gardé mon bon vieux Sheaffer non nonsense que j’avais quand j’étais étudiant. J’ai toujours autant de plaisir à l’utiliser. On me prend un peu pour un extra terrestre au bureau parce que j’écris au stylo Plume mais en fait, c’est la super classe.

  24. Je découvre ce blog, étant utilisateur de lamy safari depuis peu. Il me reste quelques cartouches Lamy, mais j’ai aussi des Parker Quink qui leur ressemblent beaucoup. Un peu plus longues, mais plus fines du côté réserve. Elles me paraissent compatibles, non ? Je testerai dès que j’aurai vide ma cartouche …

      • Bon, ben j’ai bien mis une cartouche Parker dans mon Lamy Safari, sans difficulté. On peut donc mettre autre chose que des cartouches Lamy, et les Parker se trouvent plus facilement. Par contre, je ne sais pas s’il y a une différence de qualité entre ces encres…