Byword

Pour en savoir plus sur Byword, je vous renvoie à ces deux articles sur Urbanbike : Byword et Markdown et Byword, mini traitement de texte sur Mac.

En ce qui me concerne, ce qui m’a décidé à l’acheter c’est sa simplicité :

Byword 002.png

Juste ce qu’il faut de préférences.

Et cette simplicité vaut aussi pour son support du Markdown : en plus d’un aperçu et d’une exportation bien fichus (HTML, RTF, Word, PDF, Latex à portée de clic), il pousse la logique “unobstrusive” du Markdown un cran plus loin : les balises elles-mêmes sont estompées en gris et remplacées par un formatage basique très efficace. Du WYSIWYG en mode texte, quoi :

Snapz 001.png

S’il lui manque une chose c’est, comme avec TextMate, la possibilité d’envoyer les billets directement sur le blog.

À noter qu’il s’intègre très bien avec le correcteur Antidote HD, mieux que TextMate. Il est également compatible avec la fonction “Version” de Lion ainsi que la fonction “Resume” et le mode Plein Écran. Tout bon.

Bref, Byword roxxe sa Tata Jaqueline en shorts et vaut largement ses 7.99€.