TextExpander pour Ubuntu, ou presque : AutoKey

Vous le savez peut-être, sous OS X j’utilise TextExpander pour (entre autres choses) automatiquement nommer mes fichiers selon une syntaxe précise (j’en ai parlé ici).

Or, je ne travaille pas que sous OS X. Sous GNU/Linux (Ubuntu), depuis plusieurs mois j’ai adopté AutoKey. Il repose sur le même principe que TextExpander et, même s’il plante de temps en temps et s’il est moins bien fini, il fait son job : remplacer les raccourcis clavier que vous aurez définis par le texte ou le script de votre choix.

2011 0306 w Autokey web 01
Ça fait peur, vu comme ça, mais c’est à peine plus compliqué que TextExpander

Sur la capture précédente, j’ai défini le raccourci jjo : lorsque je le tape, que ce soit dans une page de texte ou une boîte de dialogue, il est remplacé par le contenu de mon script :

2011 0306 w Autokey web 02
Ici, le nom d’une nouvelle page de mon journal avec la date et le nom du jour.

Je taperai jjw pour créer un nouveau fichier du type 2011-0306-W- : la date du jour, suivie du code -w- qui indique qu’il s’agit d’un texte que j’écris (un article pour le blog, une histoire, etc.), et pas d’une note ou une référence à propos d’un autre texte ou d’un livre qui, elles, utilisent le raccourci jjn : 2011-0306-N-.

Etc.

Ça marche aussi avec les images que j’utilise régulièrement dans les articles de ce blog. Ainsi, le code wzen est remplacé par le code HTML nécessaire à l’affichage de cette image :

Comme vous le voyez, je n’ai pas cinquante raccourcis, mais même peu nombreux ils deviennent vite indispensables une fois qu’on y a goûté.

Pour en savoir plus sur AutoKey.

Pour l’installer sur Ubuntu : choisissez Autokey (GTK) dans le Software Center, ou tapez sudo apt-get install autokey-gtk. Testé sur Ubuntu 10.04.

(Et sous Windows, alors ? J’utilise AutoHotKey. J’en ai déjà parlé dans mon dernier bouquin consacré aux trucs et astuces sous Windows 7, mais j’y reviendrai à l’occasion.)