L’ultime secret pour bosser efficacement

Dans la série “le père David vous livre les secrets les plus secrets pour mener une vie heureuse et épanouissante, même au boulot (c’est gratuit, mais merci de laisser une pièce en sortant)”, voici :

Comment bosser efficacement, en un seul point

  • Fermez la porte.

Voilà, c’est tout, merci de votre attention — ici, plusieurs salves d’applaudissements d’un lectorat bouleversé par l’intelligence du propos — Merci, merci. Merci encore — Je me lève et fais la révérence, le public me jette des fleurs. Je fais une autre révérence, sèche une larme au coin de l’oeil et sors de scène sous les hourras d’une foule en délire.

Blague à part

C’est la seule méthode que je connaisse. Et c’est pas sorcier de fermer une porte. Ou plutôt, de fermer les portes :

  • Fermez la porte de votre bureau, pour avoir la paix.
  • Vous n’avez pas de bureau à vous ? Mettez des écouteurs ou un casque antibruit. Ça marche aussi et ça fera hésiter les collègues à vous déranger pour un rien. Et croyez-moi, ça marche aussi si vous bossez à domicile dans votre salon.
  • Fermez la porte de votre email, et je peux vous confirmer que ça marche du tonnerre : pour rien au monde je ne reviendrai en arrière.
  • Fermez aussi la porte du téléphone. Je coupe le son de mon iPhone et je laisse sa boîte vocale faire son travail, à savoir enregistrer les messages et filtrer les appels.
    Vous n’imaginez pas le nombre d’appels “hyper importants” qui ne méritaient tout compte fait même pas que la personne qui vous appelait — et qui allait vous déranger sans hésiter — laisse un message.
    Le téléphone est mon outil, il bosse pour moi et pas l’inverse : il ne me siffle pas pour que je décroche dès qu’on appelle.
  • Pour terminer, fermez la porte d’Internet.

Pour Internet, on peut utiliser Freedom, qui est notre Mary Poppins à nous les geeks. En deux clics, il ferme toutes les portes numériques, Twitter (ou Facebook, pour les malheureux tombés dans ses griffes), RSS, email, etc. pour une durée fixée à l’avance.

Mais avec un peu de bonne volonté, on peut s’en passer : il suffit de décider de couper le RSS, l’email, Twitter, etc.

Simple
Pas d’email, pas de RSS, pas de Web, pas de Twitter, sauf quand je le choisi.

24 comments » Write a comment

  1. « Mais avec un peu de bonne volonté, on peut s’en passer : il suffit de décider de couper le RSS, l’email, Twitter, etc. » : ah, on y vient 😉

  2. Et j’ai bien l’impression qu’on entre dans une nouvelle étape de la procrastination avec les “Stores” d’Apple. Avant, il fallait que j’aille dans mon navigateur taper l’url de twitter ou le trouver dans mes favoris. Maintenant, le vilain canard a trouvé une place directement dans mon dock, me narguant à chaque ligne écrite dans mon éditeur de texte.

    Foutu AppStore.

  3. @Vincent: Je suis pas certain de piger, mais : 1/ Masquer le Dock 2/Virer l’icône du MAS ou de Twitter 😛

    @Anthony : J’irai même jusqu’à dire qu’on tourne autour 😉

  4. @Anthony : ou retourner sur mon bloc de papier, dans un coin tranquille à la bibliothèque universitaire. :p

    @David : L’icône du MAS est virée depuis longtemps, je ferai en sorte de l’utiliser un minimum.

  5. @david, tu connais Concentrate, sur mac ? C’est un soft qui te permet de couper d’un seul clic:
    – des services comme Twitter, Facebook,
    – des sites web, tu peux paramètrer les noms de domaines.
    – des logiciels comme Mail
    – etc…

    et d’un autre clic, quand tu as terminé ta tâche, tu peux tout réactiver.

  6. Freedom semble couper tous les ports, je me trompe ??

    Alors qu’avec Concentrate, tu peux configurer quels services tu veux couper ou pas. (ne pas avoir Twitter & Co, mais avoir la connexion internet pour faire ton boulot).

  7. Il peut distinguer Web et local je crois, mais pas plus.

    Cette possibilité que tu décris devrait intéresser pas mal de monde, mais je me connais : si j’ai le Web… j’ai le (web)mail et le (web)Twitter, et le (web)RSS (Google Reader) 😉

  8. Avec Concentrate, tu peux bloquer le nom de domaine Twitter.com, comme cela tu n’as pas accès au (web)Twitter, et les clients Twitter ne sont pas fonctionnels.

  9. David, Il ne connais pas le Système 7 😀 A cette époque là il gravitait autour de Windows 😉

  10. Mouarf. Ce qu’il ne fait pas lire… Mon premier ordi a été un Apple II. Je n’ai quitté les Apple (des Mac, alors) qu’après le 8.6 (sur un PowerBook G3 Wallstreet), parce que vraiment bon j’étais pas une oeuvre de charité. Pour y revenir avec Tiger 😛

    Mais je gravite autour de 3 OS différents, en permanence 😉

  11. Pingback: Zen-O-Matic | davidbosman.fr

  12. Hmm… Certains métiers font qu’il est impossible de fermer ses mails ou Internet.

  13. Le mien par exemple, quand on bosse sur des “produits en ligne” ou utilisable sur mobile. Par exemple, en période de pré-MEP, il est indispensable de pouvoir communiquer, notamment par mail (*) ou d’avoir accès à des outils comme MANTIS.

    (*) même si d’autres solutions comme QuickR&co seraient plus efficaces pour le genre de discussions auxquelles je pense

  14. Pingback: L’e-mail peut ne pas être une corvée | davidbosman.fr

  15. Je sais que c’est maaal de répondre à un article trois mois après, mais je suis en train de tester Concentrate (l’éditeur propose 60h d’essai) et c’est vraiment brillant (tout en étant plus fin que Freedom). Je l’ai déjà dit mais je le redis : j’adore ce blog ^^ (parce que je viens aussi de (re)découvrir Scrivener, et je ne peux déjà plus m’en passer !).

  16. Pingback: Comment s’isoler pour se concentrer et bien travailler ? | davidbosman.fr

  17. Pingback: Thérapie (et citation) de l’année (ou du siècle) | davidbosman.fr

  18. Pingback: Centre de notifactions | davidbosman.fr

  19. Pingback: Un iPad sans distraction | davidbosman.fr

  20. Pingback: Savoir fermer la porte | davidbosman.fr