Twitter, sans s’emmerder

Twitter, c’est génial. Sauf si ça devient une corvée. Voici des conseils bêtes, mais efficaces pour qu’il reste un outil sympa et agréable.

(En même temps, je suis loin d’être une star de Twitter, si c’est votre objectif mes conseils ne sont peut-être pas les plus judicieux.)

Ne suivez pas tout le monde

Choisissez les personnes que vous suivez. Pour leur humour, pour les points de vue sur tel ou tel sujet, pour la qualité des infos qu’elles relayent, etc.

Ne suivez pas automatiquement chaque personne qui décide de vous suivre. Il n’y aucune obligation et ce n’est pas une marque de mépris : le but de Twitter c’est de faciliter la circulation des informations, de toutes les informations. Or, en ce qui me concerne, je ne m’intéresse ni à toutes les informations, ni à toutes les sources possibles. Ce serait ingérable.

Au contraire, choisir soigneusement les personnes que vous suivez c’est une façon claire de leur indiquer que vous écoutez et que vous appréciez ce qu’elles peuvent avoir à dire.

Ne répondez pas à tout le monde

Vous n’êtes pas une hotline, ni un répondeur téléphonique ? Moi non plus.

Twitter est comme une rue passante, il n’est pas envisageable de discuter sans arrêt avec tout le monde.

Twitter est à votre service, pas l’inverse :

Twitter

Comme pour l’email, j’ai désactivé toutes les notifications.

Quand je suis dispo, je vais voir ce qui se passe et c’est à ce moment-là seulement que je suis informé des tweets et des messages en attente. Le reste du temps, ils sont invisibles, et c’est comme ça que ça doit être.

Oubliez votre compteur de followers

Ça monte, ça descend. Et alors ?

Perso, je ne me vois pas trop jouer au pantin ou à la girouette pour essayer de grappiller chaque jour un peu plus de monde — qui m’aime me suive 😉

Dans le même genre : Bosser zen avec l’email, en quelque sorte

13 comments » Write a comment

  1. Mes 77 abonnés, ma timeline privée et moi ne pouvons qu’être d’accords avec toi !

    J’ai notamment tendance à fuir tout ce qui est compte “institutionnel” type logiciel, éditeur, site, musée… Bien souvent leur timeline se limite à dupliquer leurs flux RSS et pour ça j’ai un agrégateur, twitter c’est autre chose.

    En ce qui concerne la timeline privée, j’ai recours à cette option car c’est (à ma connaissance) le seul moyen de ne pas voir ses tweets indexés par Google et je trouve énervant de voir lister ma timeline lorsqu’on fait une recherche sur mon nom. Ce serait formidable qu’on puisse laisser sa timeline publique, tout en bloquant l’indexation des moteurs.

  2. Nous sommes d’accord !

    440 followers pour 153 personnes que je follow… Je préfère être honnête, et suivre uniquement les comptes que je trouve pertinent pour mes recherches, que de suivre tout le monde.

    Twitter a connu la même mode que sur Facebook, le fameux “celui qui aura la plus grosse…communauté”.

  3. J’avoue être un peu déçu en lisant ce billet, car le titre annonce le contenu comme une façon d’améliorer sa productivité / gagner du temps avec l’utilisation de Twitter mais finalement ca parle plus de la philosophie Twitter de l’auteur du billet avec une résumé qui serait de l’ordre du “Less is More”…un point de vue certainement valable dans les débauches actuelles de surcommunication. Le titre n’est pas vraiment adapté a mon sens.

  4. 1/ Le titre ne parle nullement d’améliorer sa productivité. La seule façon d’améliorer sa productivité, c’est… de bosser. Ecrire, dans mon cas. Tout le reste… 😉

    2/ Si ces conseils-là ne t’aident pas à moins perdre de temps sur Twitter, ou à mieux filtrer le contenu, n’hésite surtout pas à nous en proposer d’autres : je suis toujours attentif à enrichir ma boîte à outils.

  5. Voici mon point de vue :

    Par exemple ne pas répondre à quelqu’un qui me pose une question ou tweet quelque chose pour moi serait comme ne pas répondre à quelqu’un qui me pose une question dans la vraie vie ; du snobisme quoi ;-).

    Pour le nombre de personnes à suivre il faut rester dans une logique de faisabilité ; au dessus de 300 ça deviens dur. Mais les listes permettent de garder les indispensables par exemple.

    Voilà pour moi :).

  6. Je comprends. Autre piste : utiliser l’email pour poser des questions, pas un outil limité à 140 caractères. Je réponds aux emails 😉

  7. Pingback: I ♥ Twitter | davidbosman.fr

  8. Pingback: L’e-mail peut ne pas être une corvée | davidbosman.fr

  9. Pingback: Google +, sans s’emmerder | davidbosman.fr

  10. Pingback: Cours, ForrestRSS, cours ! | davidbosman.fr

  11. Pingback: Comment s’isoler pour se concentrer et bien travailler ? | davidbosman.fr

  12. Pingback: Centre de notifactions | davidbosman.fr