Instapaper

Depuis quelque temps, tout ce que je lis en ligne, je le lis dans Instapaper.

Ce que j’apprécie avec lui, c’est qu’il ramène la lecture à l’essentiel : le texte. Comme une feuille de papier, ou les pages d’un livre, il propose une mise en page simple mais très confortable :

Instapaper 5

C’est bien simple, il est devenu central dans ma navigation Web, véritable inbox qui recueille ce que je souhaite lire. Voici à quoi ressemble ma barre de signets depuis que j’ai adopté Instapaper :

Read et read later
Read Later, pour envoyer d’un clic la page vers Instapaper; Read, pour lire ce que j’y ai déposé.

Quand j’ai un peu de temps à consacrer à la lecture, j’affiche la liste des pages en attente et je plonge dedans, sur mon Mac (ou Linux ou Windows). Il existe également une version pour iPhone/iPad, franchement excellente.

Pour le dire clairement : lire dans Instapaper, c’est le pied. Pas de Flash, pas de publicités, pas de mise en page ou de design parfois douteux ou trop envahissant, pour venir me distraire. Rien que le texte — en noir sur fond blanc — et moi. C’est de cette façon que j’aime lire, pas au milieu d’un feu d’artifice.

Cela dit, Instapaper n’est pas parfait. Il a parfois (rarement, selon mon expérience) du mal à “simplifier” certaines pages. Dans ce cas, il suffit de cliquer sur un lien pour afficher l’original.

Je trouve également dommage qu’il faille cliquer sur le petit bouton Text pour lire la version “instapaperisée” alors que le titre du billet, le truc le plus évident à cliquer, renvoie vers… le site Web original :

Instapaper 4

On peut marquer un billet comme favori, c’est pratique pour le retrouver rapidement. Mais ça le serait encore plus si on pouvait le marquer comme favori pendant qu’on le lit, pas seulement avant de le lire ou après l’avoir lu (en accédant aux archives des billets lus).

Une autre chose qui me manque, mais ce ne dépend pas de lui : un bouton pour envoyer directement un billet de mon lecteur RSS (Vienna) vers Instapaper, comme on peut à présent le faire depuis Google Reader.

Ces détails mis à part, c’est excellent.

Voilà presque 3 mois que je l’utilise. Pas encore assez de recul pour vous parler de ma “longue” expérience, donc, mais bien assez pour avoir remarqué que je lis plus, plus tranquillement et plus efficacement. Et que lire à l’écran est senseiblement moins pénible ou désagréable que ça ne l’était avant. Bref, je suis fan.

Instapaper est gratuit, il fonctionne via un navigateur Web et aussi via une application dédiée sur l’iPhone/l’iPad. Cela dit, si vous l’adoptez n’hésitez pas à soutenir son développeur en achetant la version “Pro” pour iPhone/iPad à 3.99€ (lien AppStore).

Edit: pour en savoir plus (pour tout savoir ?), RDV sur ce billet et cet autre billet, sur Débuter sur Mac.

9 comments » Write a comment

  1. J’utilise moi aussi Instapaper, depuis un peu plus longtemps que toi, à peine. Il a remplacé chez moi Delicious, me permettant à la fois de sauvegarder des pages pour les lire plus tard, mais aussi de mettre des pages que j’ai lu de côté (je fais ça souvent sur le MacBook Air, avant de les rapatrier dans MacJournal une fois sur le Mac).

    L’interface Web pèche un peu, mais on s’en sort encore avec les étoiles et les archives (je mets dans les étoiles ce que je garde de côté pour mes dossiers, j’archive ce que j’ai lu et que je veux conserver, je supprime ce que j’ai lu et ne veux pas conserver). S’ils me mettaient des dossiers, je serais heureux.

    L’application iPhone est un vrai plus — j’attends l’iPad (bientôt ^^) pour tester la version HD.

  2. C’est bien ce que je disais : l’interface Web pêche un peu, je ne les avais pas vu. Bon, je teste ça, je reviens dans quelques mois pour en parler ? 😉

  3. Pingback: Plugin Instapaper pour Vienna | davidbosman.fr

  4. Pingback: Ca y est, j’en ai un | davidbosman.fr

  5. Pingback: Apple: et si on inventait Instapaper pour Safari 5 ? | davidbosman.fr

  6. Pingback: J’ai perdu. Il m’a vaincu | davidbosman.fr

  7. Sur l’iPhone, peut-on lire les textes hors connexion web une fois avoir cliqué sur “read later” ? (s’enregistrent-ils dans la mémoire de l’iPhone ?)