Scylla : piège mortel pour l’amateur de science fiction

Hier, après un RDV tout ce qu’il y a de plus professionnel et sérieux (mais sans cravate) dans le XII arrondissement, je suis passé à Scylla: la librairie de SF à Paris. RDV convenu avec son patron, Xavier, pour y acheter le dernier Egan.

Scylla, si vous ne connaissez pas, c’est la seule librairie au monde avec un fauteuil hanté (si, si), c’est aussi la seule librairie au monde où l’on écoute aussi bien de la musique (du jazz) que du… bruit, celui que font certains jeunes gens aux longs cheveux en s’énervant sur une guitare électrique ou sur une batterie (ou tout autre malheureux instrument qui leur tombe sous la main… sous les pieds?) en poussant d’étranges grognements rauques — héritage probable et abâtardi des parades amoureuses remontant à nos origines néandertaliennes, une époque où l’odeur de vieil ours au fond de la caverne affolait les donzelles bien plus que la marque d’un téléphone ou d’une paire de basket; une époque où la taille de votre b…iceps comptait plus que la taille de votre compte en banque (amical salut à mon vampire banquier préféré) ou que votre capacité à citer Heidegger en ayant l’air de comprendre.

Bref, à Scylla il y avait une chouette ambiance, et une agréable compagnie. Il y avait aussi des livres.

Il a pas l’air comme ça, Xavier, avec son téléphone grenouille, à offrir des Choco Princes, des blagues à 2 centimes et du café dégeu © ™, mais c’est un sacré requin en affaires ! Il m’attendait bien, mais pas qu’avec “le Egan” dont nous avions discuté par email — ”Y a aussi ça qui devrait t’intéresser” (s’en suit une petite présentation qui rendrait sympa même l’annuaire téléphonique)… “et ça…”, “Au fait, t’as lu Bidule Chose de Machin Truc ? Non? Mais c’est pas vrai ! Je fais mal mon boulot! Tu dois le lire”, annonce-t’il en le plaçant avec les autres livres, au sommet de la pile :

scylla.jpg

Car c’est avec une pile de livres que je suis reparti de là, 3 ou 4h et quelques café dégeu © ™ plus tard. Des bouquins que je n’aurai pas le temps de lire avant fin décembre 2063, au plus tôt…

Je te le dis Xavier : un jour je sortirai de ta librairie sans avoir acheté un seul bouquin. Et même pas bu un café, rien. Ton paquet de Choco Prince intact, ta défaite sera totale, je rentrerai chez moi le coeur (et le sac à dos) léger 😎

PS: Les plus observateurs auront notés que cet implacable libraire ne vend pas que de la SF. Un piège, mortel j’vous dit.

Edit Juin 2011 : La librairie n’est plus ouverte le lundi.