Des courriers qui font plaisir

En plus d’en éditer, il m’arrive d’écrire des livres informatiques, des manuels d’utilisation sur tel ou tel logiciel. J’aime bien ce travail, et j’aime écrire ce genre de textes : c’est la meilleure façon que j’ai trouvé pour vaincre cette timidité maladive qui m’a empêché de devenir enseignant (et qui m’empêche de faire pas mal d’autres choses…). La foule (c-à-d plus de 2 ou 3 personnes) me paralyse, elle m’annule littéralement. Du coup, j’écris comme je donnai des cours particulier quand j’étais étudiant et jeune actif: en m’adressant à une seule personne, “mon” élève, “mon” lecteur. Avant de commencer à l’écrire, j’imagine ce lecteur, et c’est lui qui me tiendra compagnie jusqu’au bout : c’est lui (ou elle) que j’observe discrètement du coin de l’oeil quand je lui donne un chapitre à relire, c’est son froncement de sourcil que je guète, un hochement de tête, un sourire ou pourquoi pas un éclat de rire.

Ce qui me scie à chaque fois, ce sont les courriers de lecteurs que je reçois. Bien sûr, la majorité sont des questions techniques ou des appels à l’aide. Mais il y en a pas mal qui m’écrivent seulement pour donner leur impression. C’est génial (oui, même quand c’est critique). Ce matin, je viens de recevoir un e-mail d’un lecteur a qui on avait livré par erreur un de mes bouquins à la place d’un autre, sur un tout autre sujet mais dont les titres sont très proches. Et il a adoré ! Du coup, il me demande si je ne pourrais pas en faire un sur celui qu’il avait d’abord commandé 8)

Ouais, ça fait plaisir 🙂

2 comments » Write a comment

  1. timidite maladive…… qui fait aussi qu’on voit jamais (ou presque) de photos, qui sont pourtant tres belles (celles que j’ai vu en tt cas)! grr…..

  2. Puisque t’es là: ça fait quoi de marcher la tête en bas toute la journée ? je veux dire t’es toujours en Australie, là ? 😉