Clâmeurs

Du stade Charletty montent ou plutôt descendent en vagues les clameurs des spectateurs d’un match (rugby ?). Jamais on ne les avaient entendues aussi bien. Il faut dire que les rues sont plutôt calmes aujourd’hui — probablement grâce au weekend prolongé qui fait migrer en masse les parisiens.

Cris, hourra, applaudissements, hola, des cris encore.

C’est envoutant. Ce sont véritablement des vagues d’énergies qui viennent s’écraser jusqu’ici. Elles sont animées d’une force et d’un désir qui rayonnent, terrible.

Terrifiant aussi, car on sent qu’il ne faudrait pas grand chose, peut-être juste d’abattre les murs du stade pour que cette force écrase tout ce qui envisagerait de la contrarier. Physiquement, c’est une masse. Un mur de sons.

Ca donne presque envie d’assister à un match, pour vivre cette expérience du dedans.

Je crois que le match passe à la télé ?

Comments are closed.