A Quoi devrait ressembler un ebook ?

Homo Numericus : Un lecteur libre et ouvert pour les ebooks

HomoNumericus fait référence à un article très intéressant de Jon Noring, qui insiste sur ce qui ne semble pas encore une évidence pour tout le monde : nous n’avons pas besoin de 50 000 formats différents et d’autant de logiciels et de lecteurs incompatibles pour lire nos livres électroniques.

Nous (les lecteurs) avons besoin d’un seul format facilement accessible — que l’on puisse lire sur n’importe quelle machine, ou avec n’importe quel logiciel de lecture, par exemple. Après tout, je ne dispose pas d’une bibliothèque différente pour les livres de chaque maison d’édition, ni d’autant de paires de lunettes !

Nous (les éditeurs) avons besoin d’un format unique et ouvert/standardisé qui puisse être utilisé avec (ou facilement —économiquement — porté vers) n’importe quel logiciel ou matériel, pour ne pas limiter notre clientèle à un seul groupe d’utilisateurs équipés de tel ou tel matériel/logiciel.

Comme l’écrit Jon Noring, la question de la sécurité (gestion des DRM) n’est pas à négliger, mais elle est presque triviale — la solution (lui) semble quasi évidente/simple si nous nous entendons sur un format standardisé. Il propose le standard OEBPS (Open EBook Publication Structure).
Si je crois comprendre et partager son point de vue (que je compare à la situation des logiciels OpenSource/GPL vs celles des logiciels propriétaires : plus surs que ces derniers), je ne suis pas certain que la solution soit évidente ou facile pour autant : l’OpenSource ne s’est pas imposé malgré ses qualités !

Une autre qualité de l’article, c’est qu’il replace le lecteur dans l’équation de l’e-édition : c’est le lecteur qui achètera, ou pas.
J’ajouterai que lorsqu’on achète un livre ,c’est pour le lire. Si on achète un ebookc’est parce que c’est plus pratique que la version papier (plus adapté à notre façon de vivre), il n’apresque pas d’intérêt autrement.

Comments are closed.