AZERwhat?

Au démarrage du PC, ce matin, je n’avais plus d’AZERTY. Cette andouille s’obstinait à causer le QWERTY… sauf au login, ce qui m’arrangeait bien, pour pouvoir taper mon mot de passe.

Rien à voir avec le changement de langue dans Windows, que l’on peut accidentellement activer via un raccourci clavier. Ici, la langue était toujours le français et AZERTY était bien sélectionné, mais le clavier fonctionnait en QWERTY. Tous mes claviers. Rien à faire, des nèfles. Là où ça devenait flippant, c’est que, dans les options de Langue, le clavier n’était tout simplement plus reconnu, et n’affichait qu’un “Disposition du clavier: méthode de saisie non identifiée” (même avec un clavier made in Microsoft) ou quelque chose du genre, à la place du rassurant “Disposition du clavier: Français” .

Impossible même d’ajouter un nouveau layout AZERTY–belge ou autre : je retombais sur cette “méthode de saisie non identifiée” ou alors il ne me proposait que d’ajouter un clavier… tactile. Je t’en ficherai du tactile, moi : des baffes oui, c’est le seul “tactile” que j’avais envie de lui faire connaître à ce con de PC. Ou alors, encore plus tactile : mes doigts, serrés de plus en plus fort, autour de son cou. Une chance pour lui, il n’a pas de cou.

Sans blague, PC, tu ne penses pas qu’on a vu mieux comme “expérience de switch” de OS X vers Windows que de te planter sur un truc aussi con que la langue du clavier ? Je ne doute d’ailleurs pas que ce billet, que j’ai hésité à publier pour cette raison, doit donner le sourire à celles et ceux qui ne comprennent pas ma décision de remplacer un iMac par un PC sous Windows et qui, même juste un tout petit peu, doivent souhaiter que ça se passe mal.

En ce qui me concerne, c’est effectivement une expérience déplaisante–que je tiens à partager en toute transparence : démarrer un PC qui, la veille, était parfaitement fonctionnel, pour découvrir qu’il ne cause plus l’AZERTY, ce n’est pas vraiment amusant. Mais c’est un problème qui n’est pas plus pénible que de se battre contre un iMac qui se prend pour un danseur de claquettes (tant il est devenu bruyant) et, surtout, c’est un problème que j’ai pu régler en moins de 30 minutes.

Mais pas sans tâtonner.

Après un redémarrage qui n’a rien changé, après avoir essayé de remettre tout ce qu’il faut en azerty, en vain. Je me suis dit que merde, suffisait de restaurer ma dernière image disque (merci, moi-même d’être aussi prévoyant) : dix minutes plus tard, même si je n’avais toujours pas compris ce qui s’était passé, je retrouvais effectivement un PC avec un clavier AZERTY merveilleusement fonctionnel… Jusqu’à ce que je le redémarre.

Paf, même problème. Vive Windows.

Cette fois, j’ai essayé de trouver une solution : puisque AZERTY n’était plus qu’à moitié reconnu, je me suis dit que je n’avais rien à perdre à tout mettre en QWERTY (et donc installer le pack de langue optionnel, dans le panneau de configuration Langues), virer la langue FR et virer cet AZERTY foireux pour le réinstaller à neuf. Dit comme ça, ça semble une bidouille monstrueuse, mais c’est l’histoire de 3 ou 4 clics de souris dans les options Langues du panneau de configuration, pas plus. Et, surtout, ça a marché et, je touche du bois, ça continue de marcher, même après un redémarrage du PC 😉

Ce qui m’inquiète–et devoir m’inquiéter du comportement d’une machine neuve n’est pas quelque chose que j’apprécie, surtout quand je n’ai pas encore décidé si cette machine allait effectivement remplacer mon iMac– c’est évidemment de ne pas savoir ce qui s’est passé et pourquoi ça s’est passé.


Un layout AZERTY reconnu ? La huitième merveille du monde, sans exagérer.

5 comments » Write a comment