Yaka

Je suis chez ma soeur pour quelques jours. Pendant que les parents sont au boulot et les enfants à l’école, je suis seul à la maison et j’en profite pour avancer un peu sur mon prochain bouquin.

Hier soir, en rentrant de l’école, ma nièce me trouve au bureau, encore occupé à écrire. Elle s’installe sur mes genoux et, tout me racontant sa dure journée, elle regarde l’écran du Mac. Vu qu’elle a vraiment l’air captivée par ce qu’elle voit, tout fier je lui demande si elle veut que je lui explique comment j’écris un livre — oui, j’ai prononcé “écrire” avec des italiques.

Elle se tourne un instant vers moi, aussi étonnée que si j’avais proposé de lui expliquer comment marche le lave-vaisselle (on y met la vaisselle sale, on en ressort la vaisselle propre), et dit “Oh, non. C’est facile. Y a qu’à remplir le texte dans les paragraphes.” Elle me sourit. Se tourne à nouveau vers le Mac, “comme ça” dit-elle en tapotant du bout du doigt le texte affiché sur l’écran.

Vous dire que je me suis senti vieux et un peucomplètement inutile serait en dessous de la vérité. Heureusement elle s’est levée et, me tirant par la main, m’a demandé “ça y est, t’as fini ? On va jouer ?”

Au moins, je l’ai impressionnée par ma dextérité en bataille de polochon.

2013 02 01 13.28.01

Comments are closed.