Amazon’s New Kindles

It’s all about the content, though. That’s the difference that other tablet makers missed. Motorola, Samsung, RIM — they seem to be chasing the iPad on specs, building the best tablet they can manage at the same starting price of around $500. But they have no clear message telling people what you can do with them.

Gruber: Amazon’s New Kindles, via @timoreilly.

L’important, c’est le contenu, pas les specs de l’appareil. Et c’est parce qu’Amazon semble l’avoir compris, comme Apple l’a compris depuis toujours, que le Kindle Fire pourrait bien être le premier vrai rival sérieux de l’iPad.

Je serais bien incapable de vous dire combien de RAM il y a dans mon iPad (ou dans le Kindle) ou à quelle fréquence tourne son processeur, je m’en fiche. Car je sais la seule chose qui importe : (tout) ce que je peux faire dessus/avec.

La prise de conscience de l’importance du contenu me semble particulièrement évidente quand on observe le nouveau Kindle de base (pas le Fire, pas le Touch) : ce n’est plus qu’un écran — du contenu — et une connexion WiFi à Internet (pour pouvoir acheter les livres — du contenu, encore).

Kindle 4

À comparer avec le premier Kindle (Wikipedia) :

412px Amazon Kindle   Wikipedia.jpg

Plus de clavier (inutile et encombrant), à peine de plastique pour tenir l’ensemble. Même les boutons ont presque complètement disparu — pas complètement et on sent bien que certains sont de trop, comme les boutons de navigation sur les côtés qui semblent un ajout de dernière minute ou un reliquat du passé (pour compenser l’absence d’écran tactile sur le modèle de base du Kindle ?), et qui nuisent à l’impression générale de simplicité et d’intuitivité du Kindle version 4. Qui est un pur régal.

D’ailleurs, contrairement à ce que j’écrivais il y a quelques jours avant de l’avoir reçu, je peux vous assurer que mon prochain Kindle sera tactile.

5 comments » Write a comment