Droits de l’homme numérique

Mr. Livingston says his computer helps him feel more connected and human. “It’s frightening to be homeless,” he says. “When I’m on (the Internet) , I’m equal to everybody else.”

“You don’t need a TV. You don’t need a radio. You don’t even need a newspaper,” says Mr. Pitts, an aspiring poet in a purple cap and yellow fleece jacket, who says he has been homeless for two years. “But you need the Internet.”

On the Street and On Facebook: The Homeless Stay Wired, via Boing Boing.

Etre connecté au Web, un droit de l’homme (du moins, de l’homme vivant dans l’hémisphère nord)? 

Pas en France, où hadopi encore toute chaude, comme étron fraîchement chié 1, une Haute Autorité se prépare à couper l’Internet aux ados aux Ignobles Criminels qui téléchargent 3 (ou 3 000 000 de) mp3 et mettent en péril l’économie du loisir et de la création artistique.

La France, pays des droits de l’homme pré-numérique?

Si le souci est vraiment de défendre la “création artistique”, pourquoi le gouvernement ne déciderait-il de couper la TV avec autant de fermeté? Pour quel motif, me direz-vous ? Je sais pas… disons pour “crime d’abrutissement général des téléspectateurs” ou pour “dérive sectaire poussant au culte des marques, de l’image (de soi) et de la consommation” ou alors “pour refus de diffuser du contenu de qualité et promotion quasi exclusive de programmes de merde” ? 

C’est pas les motifs qui manquent… Evidemment, c’est pas aussi facile de faire la morale aux grosses industries ou aux copains, que de la faire à ces pauvres cons aux citoyens

Pourtant, puisqu’on parle de création et d’art, ce serait peut-être moins inutile que de couper l’accès à Internet: un espace où, malgré ce qu’en disent les industriels du loisir, l’intelligence, le dialogue, la réflexion et la création (même maladroites, mêmes gratuites) ont encore leur place. 

Un espace où, paradoxalement, on ose encore prendre le temps de s’intéresser à des sujets qui ne sont pas les plus populaires, ni les plus rentables.

Bref. Au lieu de râler comme un jeune con (même pas français, en plus), je ferais mieux d’aller configurer le pare-feu de OpenOffice.

 

1: Euh… oui, j’ai un problème avec l’ hadopi

Comments are closed.